Nombre total de pages vues

dimanche 27 septembre 2009

FRÈRES ET SOEURS DE LA TERRE, du Monde Entier

Ce n'est pas le monde des meilleurs que nous voulons : mais un monde meilleur !

Ce monde que tu dénonces tant vient de toi, de tes idéologies anarchiste du ‘’diviser pour régner’’ et de tes mentalités du mérite pour hiérarchiser des humains entre eux par l'équité qui est le contraire de l'ÉGALITÉ, et donner l’impression que certains sont plus utiles ou meilleurs que d’autres !

LA FAMILLE ROYALE D'ANGLETERRE joue son rôle (façade de gentils) à la perfection tout en nous assasinant de milles façons (en nous divisant, nous jetant dans l'insécurité financière et de vie, en insécurisant l'emploi, en rendant inaccessible les soins et l'abondance....)

Détrompez-vous: ils se promènent encore dans leurs carosses; ils et elles s'habillent en uniformes militaires régulièrement; rois et reines imposent à l'Humanité une vie de combat (ORDO AB CHAOS = ils maintiennent l'ordre en créant sciemment le chaos et les conflits); ces cinglés attardés vivent encore à l'époque du MÉDIÉVAL car cela leur est utile pour convaincre des insignifiants-pions de jouer aux chevaliers-ESPIONS et aux mercenaires-morpions......

TOUS NOS CHEFS-D'ÉTATS SONT ÉLITISTES ET NON ÉGALITARISTES..... TOUTES LES ÉLITES SONT DE DROITES ET MÉPRISENT CEUX QU'ILS APPELLENT DE ''SALES GAUCHISTES'' TELS LES HUMANISTES QUI PARLENT DE PARTAGE ET D'ÉGALITÉ ..... vous rendez-vous compte du crime qu'est le fait de se dire de ''droite'' c'est-à-dire de croire aux hiérarchies et de mépriser ses citoyens en-dessous de sa strate sociale.

Ces mentalités dangereuses qui font souffrir tout le monde inutilement

Faut-il être arriéré et dérangé pour entretenir l’idée que des gens ‘’méritent’’ plus que d’autres; de croire que la pauvreté est nécessaire; qu’il faille souffrir pour grandir (on parle encore comme des curés)!

Établir une hiérarchie et une distribution monétaire à partir des comportements méritoires : c’est oublier injustement les droits de tous à une vie décente et de qualité, et que tous sont héritiers de leur Pays et sur la moitié de ce qui s'y produit!

Les élites doivent enseigner à sortir de nos égoismes et non pas à les justifier.

''Comment mettre le bonheur des gens comme priorités dans nos travaux, dans le calcul de la rentabilité, de l'Administration, de la Finance, de la Gestion, de la Comptabilité.... ?''

BOURGEOIS, peureux et lâches, achetabes pour un job et un peu d'argent, parvenus méritocratistes hiérarchistes, élites arrogantes et vaniteuses, travailleurs VANTARDS et égoistes, ''SALARIÉS'' de la paye du jeudi et qui affirment que ''tout va bien'' du seul fait que pour eux ça va pour l'instant, autruches, moutons, singeux, rampants,.... votre ''RÉALITÉ DE SUIVEUX'' EMPÊCHE TOUT .....

'' Quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants: AU REGARD DE DIEU, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d'INCONSCIENTS que n'en aura jamais e désespéré'', dit l'abbé PIERRE.

LES MONARCHIES RELIGIEUSES ET LONDONIENNES


BELLE MORALE ET BELLE ÉTHIQUE SOCIALE QUE DE CROIRE QUE LES PLUS FORTS MÉRITENT PLUS QUE LES PLUS DOUX ET LES PLUS RAISONNABLES ; QUE LES PLUS AGRESSIFS ET LES MIEUX SYNDIQUÉS MÉRITENT PLUS QUE LES plus nobles et pacifiques .....

Une Économie, une Société, une Éducation et des Médias sans la compétition, le mérite et l’utilitarisme: donneront un monde sans guerre, sans pauvreté et sans injustice.

Hélas, la majorité est élitiste, méritocratiste, utilitariste..... et souvent sans trop nous en rendre compte: on dit que telle ou telle femme et son enfant méritent d'êtres pauvres car ces femmes sont paresseuses et ne travaillent pas au lieu de trouver des solutions pour nous désesclavagiser et nous désasservir du joug des impôts et du travail pour avoir enfin du temps de vivre et pour être plus prêts des nôtres..... Voilà pourquoi nos ancêtres ont travaillé aussi forts: ce n'était pas pour qu'on continusse comme on le fait encore à peiner et à travailler imbécilement à construire des autos qui faits pour briser rapidement.......


Nous avons tous besoin d’une bonne cure de désintoxication des mentalités élitistes de la vie de combat et de l’esprit militaire du diviser par la concurrence et la compétition maladives.

L'ÉCOLE NE NOUS A PAS APPRIS À NOUS UNIR NI À PARTAGER MAIS À NOUS CONCURRENCER ....

ROIS ET REINES SONT HIÉRARCHISTES donc sont coupables de maintenir sciemment la majorité endettée, en dépendance, pauvre, désinformée, insécure.....

Le crime c'est être de Droite. Les gens de Droites ignorent le peuple et ne défendent que le Patronat, que leurs Supérieurs Hiérarchiques: CE SONT DES TRAÎTRES, des rampants, des LÈCHES-PIEDS.

LES CAUSES DE LA PAUVRETÉ : HIÉRARCHIES, L'ÉQUITÉ QUI HIÉRARCHISE EN REVENUS et maintient élitistement la majorité sous le Seuil de Pauvreté (tandis que l'Égalité permet à tout le monde de profiter de tout: l'Égalité économique, en Droits Collectifs, au Bon Pouvoir d'Achat ....)

Et où ont commencé nos inversions, nos aversions, nos décadences ...... ???

L'ÉLITISME MÈNE AUX ABUS DES UNS SUR LES AUTRES, AUX DÉVIANCES ET AUX CRIMES.....

TOUTES LES RELIGIONS SONT MENÉS PAR LEURS DROITES ET HIÉRARCHISENT donc admettent que la majorité vivent sous LE SEUIL DE PAUVRETÉ.

Aucune Religion ne dénonce tout ce qui est antifraternelle telle la compétition (scolaire, sportive, sociale, l'esprit de concurrence, la vie de combat et d'exploitation ..... elles sont complices des États élitistes). Toutes les Religions confondent 'Équité pour l'Égalité et c'est bien là tout le drame mondial.

L'Équité est le contraire de l'ÉGALITÉ. L'Équité crée les hiérarchies de revenus et les 70 % de gens vivant sous le Seuil de Pauvreté et les justifie effrontément; tandis que L'ÉGALITÉ ÉLIMINERA LA PAUVETÉ CAR ELLE PERMET À TOUS DE PROFITER DE TOUT.....

MARSHAll en 1919 dit :

«Nous devons chercher à mettre en pratique les connaissances et les ressources matérielles sans cesse croissantes pour réduire le travail avilissant».



QUAND LE TRAVAIL JUSTIFIE et crée LA PAUVRETÉ. Si le travail était si important que ça : on ne l’aurait pas autant raréfié; il n’y aurait pas autant de gens sans travail. La franchise est d’admettre que des emplois stables et bien rémunérés au Québec comme ailleurs sont de plus en plus rares : c’est la réalité. ON EST EN SURPRODUCTION. On produit de plus en plus et avec de moins en moins de mains d’œuvres. L'argent doit être créé en fonction de cette surproduction et partagé également entre tous pour que chacun de nous à sa façon contribuions à notre société en consommant les produits qui encombrent les supers marchés. Si il y a un seul pauvre: c'est aussi le producteur et le marchand qui sont pénalisés puisque ce pauvre ne pourra pas consommer leurs produits. LE GROS BON SENS.

C'est logique et c'est UNE grande LOI ÉCONOMIQUE mais méconnue des économistes utilitaristes: ''si la Grande Entreprise et les multinationales nous appartiennent alors et la Production et les Profits nous appartiendront à nous tous''!

Se rappeler la place centrale de tous les humains dans la société. Maximisons la mécanisation de l’emploi (pour diminuer le travail humain); tout. ‘’Le refus de Production’’ de Kraick Berg : Il dit en gros qu’on est passé de l’Artisanat à la Production et qu’on a pas à faire de nos enfants des producteurs et des travaillistes en série.


TRAVAILLER A ELIMINER LA PAUVRETE EST UNE ENTREPRISE PLUS PROMETTEUSE DE SATISFACTION ET DE FIERTE.

Les religieux méprisent les humanistes. Personnellement j'ai toujours été attaqué par les religieux qui ont vivement essayé à chaque fois de tenter de me convaincre que l'homme est mauvais, et j'avais beau leur expliquer qu'UN PETIT CHIOT N'EST PAS MAUVAIS SAUF SI IL EST ÉLEVÉ À COUPS DE PIEDS ET SANS AMOUR: ALORS IL EN VA DE MÊME POUR TOUS LES ENFANTS DE LA TERRE...... Et bien ces fanatiques religieux de

toutes les religions continuaient aveuglément de ne croire que ce qui était écrit dans leurs livres prétendus ''saints'' que des ''prophètes élitistes et hiérarchistes inspirés d'un dieu' hiérarchiste' auraient écrits..... MON ŒIL: vous et moi nous sommes autant inspirés que tous ces prophètes de malheur et qui ne cessent d'annoncer la fin du monde, nous sommes tous les ENFANTS DE DIEU. DIEU SEUL EST MA RELIGION, ET JE N'AI POINT BESOIN DE PASSER PAR AUCUN LIVRE POUR COMMUNIQUER AVEC DIEU.

L'ANGLETERRE a conquis tous les Pays par la force et par conséquent leurs Religions, et il s'en sert pour anarchiser l'Humanité dans une vie de combat et.....

JÉSUS et ROBIN DES BOIS: ''des Bien-Êtres'' (des ''BS'') diriez-vous d'eux aujourd'hui, pourtant ils vous défendaient ... Ils ne voulaient pas travailler stupidement ni contribuer à construire ce qu'ils dénonçaient. Jésus travaillait avec son père mais il a tout quitté pour enseigner gratuitement LES VALEURS FRATERNELLES. Robin des Bois comme tant d'autres aussi, fuyaient ces villes qui sous les façades religieuses esclavagisaient, obligeaient au travail et à se faire saigner par les taxes et les impôts monarchiques. Et RIEN N'A CHANGÉ. De nos jours, vous taxeriez ces gens de ''paresseux'' et de ''parasites'' alors qu'ils sont les piliers de l'amour, de la vie saine, du respect envers les autres..... Ils ont tenté de nous sortir de la vie animale pour que nous passions à autres choses que des problèmes d'argent.....

Chevaliers (de Malte, de Colomb...) et et autres soldats LÈCHES-PIEDS

LES DOMESTIQUÉS BOURGEOIS DE L'ARISTOCRATIE BRITANNIQUES

Moutons (suiveux), lièvres (peureux), serpents (rampants), autruches (qui se cachent la tête et ferment es yeux pour ne pas voir), ....... VOUS RECONNAISSEZ-VOUS ????
« Quand le sage montre les étoiles, l'imbécile regarde le doigt, et il se dit réaliste de suivre ».

CESSONS D'ÊTRES ACHETABLES pour un job et de l'argent, de prétextes qu'on a pas le choix pour payer son loyer de travailler pour n'importe qui et qu'importe si l'employeur exploite aussi nos enfants et se fou des collectivités..... en autant que nous, nous ayons un travail......

SORTONS DE LA MORALE DU SALAIRE

Restons intègres et non achetables. Vaut mieux un pauvre utile qu'un riche et qu'un travailleur inutiles qui ne vivent que pour leurs ventres et leurs poches !

Où sont les femmes humanistes ? Où sont ces gens qui défendent tout le monde sans exception; qui parleraient d'assurer UN BON POUVOIR D'ACHAT À TOUS; qui ne parlent pas d'équité mais d'Égalité, qui revendiqueraient Un Ministère Mondial de LA RENTE CITOYENNE; qui affirmeraient que ''L'HUMANITÉ EST REINE''; que tous ont plus que droits à la vie MAIS À LA QUALITÉ DE VIE et de vivre sous des États Humanistes et une Économie du Partage entre les Pays (et non plus sous une économie destroy de la concurrence pour diviser et voler les pays) ..... ???

LES ÉLITES (ces créateurs de pauvres) ET LES PARVENUS NE VEULENT PAS FAIRE DISPARAÎTRE LA PAUVRETÉ : ALORS QU’ILS NE S’EN PLAIGNENT PAS !

Si la majorité des films montrent des images de violences, de guerres et de souffrances : et bien les gens ne sauront reproduire autres choses. Alors, Médias et artistes responsables; inventez des scénarios et des œuvres qui montrent du positif, des peuples qui ont réussi à aider d’autres peuples, montrez-nous une Planète magnifique où les humains vivent fraternellement et comment ils y sont arrivés…. Allez, soyez imaginatifs, et mettez-nous dans la tête : de l’amour, des réussites collectives et cela, sans armes ni combats ni violences!


L'Équité est le contraire de l'ÉGALITÉ. L'Équité crée les hiérarchies de revenus et les 70 % de gens vivant sous le Seuil de Pauvreté et les justifie effrontément; tandis que L'ÉGALITÉ ÉLIMINERA LA PAUVETÉ CAR ELLE PERMET À TOUS DE PROFITER DE TOUT.....

Les religieux méprisent les humanistes. Personnellement j'ai toujours été attaqué par ls religieux qui ont vivement essayé à chaque fois de tenter de me convaincre que l'homme est mauvais, et j'avais beau leur expliquer qu'UN PETIT CHIOT N'EST PAS MAUVAIS SAUF SI IL EST ÉLEVÉ À COUPS DE PIEDS ET SANS AMOUR: ALORS IL EN VA DE MÊME POUR TOUS LES ENFANTS DE LA TERRE...... Et bien ces fanatiques religieux de toutes les religions continuaient aveuglément de ne croire que ce qui était écrit dans leurs livres prétendus ''saint'' que des ''prophètes élitistes et hiérarchistes inspirés de dieu'' auraient écrits..... MON ŒIL: vous et moi nous sommes autant inspirés que tous ces prophètes de malheur et qui ne cessent d'annoncer la fin du monde, nous sommes tous les ENFANTS DE DIEU. DIEU SEUL EST MA RELIGION, ET JE N'AI POINT BESOIN DE PASSER PAR AUCUN LIVRE POUR COMMUNIQUER AVEC DIEU.

JÉSUS et ROBIN DES BOIS: ''des Bien-Êtres'' (des ''BS'') diriez-vous d'eux aujourd'hui, pourtant ils vous défendaient ... Ils ne voulaient pas travailler stupidement ni contribuer à construire ce qu'ils dénonçaient. Jésus travaillait avec son père mais il a tout quitté pour enseigner gratuitement LES VALEURS FRATERNELLES. Robin des Bois comme tant d'autres aussi, fuyaient ces villes qui sous les façades religieuses esclavagisaient, obligeaient au travail et à se faire saigner par les taxes et les impôts monarchiques. Et RIEN N'A CHANGÉ. De nos jours, vous taxeriez ces gens de ''paresseux'' et de ''parasites'' alors qu'ils sont les piliers de l'amour, de la vie saine, du respect envers les autres..... Ils ont tenté de nous sortir de la vie animale pour que nous passions à autres choses que des problèmes d'argent.....

Chevaliers, pions et pantins de Londres, et soldats LÈCHES-PIEDS


« Les hommes politiques sont donc désormais responsables et coupables. Leur culpabilité repose sur le fait qu'ils ont en main toutes les informations sur le système actuel. Ils savent parfaitement que l'expertise fonctionne à sens unique. Ils connaissent la collusion entre les experts et les vendeurs. Ils acceptent cet état de choses. Les dirigeants politiques ont des comptes à rendre». Dr Lacaze




Blog en développements

Revenez car ce blog est constamment mis a jour

http://concurrencepourdiviseretvolerlespays.blogspot.com/

http://vinyeden.blogspot.com/

http://paradispourtous.blogspot.com

http://rentepourtous.blogspot.com/

http://richesseetrentepourtous.blogspot.com/

http://violencedeselites.blogspot.com/

http://scandalesinternationaux.blogspot.com/

http://solutionmondiale.blogspot.com/

http://militaire-du-partage.blogspot.com/

http://fruitpourtous.blogspot.com/

http://gouvernementmondial.blogspot.com/


Voici mon e-mail

soleilpourtous@hotmail.com







samedi 26 septembre 2009

FRONT COMMUN CONTRE LES VACCINS



==========================
=============

1 septembre 2009...00:00

Front commun contre les vaccins A/H1N1

Se rendre aux commentaires

Voilà où nous en sommes. Les campagnes de vaccinations contre le A/H1N1 approchent. Dès cet automne. Le Canada a déjà acheté plus de 50 millions de doses. On parle déjà d’une à quatre doses à recevoir, selon les cas. On nous assure que c’est pour notre bien, mais du même souffle on nous dit que ces vaccins et antiviraux ne seront pas complètement testés. Les grandes compagnies pharmaceutiques qui vont fabriquer ces remèdes (et empocher des milliards de dollars provenant de fonds public) ont reçu l’immunité en cas d’effets secondaires nocifs ou même de décès suite à l’utilisation de leur produits.

Ces mêmes entités ont aussi annoncé que leur produits vont contenir des ingrédients tels que le thimérosal, un préservatif dérivé du mercure, et du squalène (MF59 de Novartis et GlaxoSmithKline) qui lui est un adjuvant qui devient de plus en plus controversé puisqu’il devient clairement établi qu’il est en lien avec le Syndrome de la guerre du Golfe qui a atteint des dizaines de milliers de soldats américains ayant servi durant la première guerre contre l’Irak en 1991. Ce lien entre le squalène contenu dans les vaccins expérimentaux contre l’anthrax donnés par l’Armée US à ses soldats est contesté par les officiels, mais plusieurs études semblent le démontrer. C’est que le corps contient aussi du squalène naturellement, mais lorsqu’il est injecté directement dans le sang avec les vaccins, le système immunitaire commence à combattre le squalène partout où il le trouve. Alors on se retrouve dans une situation dans laquelle on a son propre système immunitaire qui combat son corps sans cesse, ce qui a rendu tous ces soldats extrêmement malades et entrainé la mort de milliers d’autres.

Le formaldéhyde est un autre ingrédient couramment utilisé dans la fabrication des vaccins et il est classé dans la catégorie des produits cancérigène. Le mercurothiolate destiné à limiter le risque de contamination bactérienne est à 49,6% du mercure. Sa toxicité est équivalente à celle du méthyl mercure et le rapport sur le mercure au Congrès Américain met clairement en évidence la toxicité potentielle du thimérosal qui se cumule à celle du mercure alimentaire. L’hydroxyde d’aluminium pourrait contribuer à causer la maladie d’Alzheimer.

Ainsi, pour éviter une autre catastrophe incroyable qui risque de nous décimer, pour éviter le risque de A/H1N1, on nous offre la magnifique possibilité de prendre un autre risque peut-être encore plus grand et se faire injecter ces vaccins non testés pour lesquels les fabricants ont reçu une immunité légale et qui vont contenir l’un ou l’autre de ces ingrédients potentiellement nocifs pour le système nerveux central et la santé en général.

Quel choix. Quel faux choix.

On peut questionner leur valeur et leur innocuité, voir les refuser. Mais attention, cela vous attirera peut-être des ennuis car seulement questionner ces vaccins pourrait vous faire catégoriser «d’antivaccination qui crient au complot sur Internet» par des médias comme Le Devoir ou encore, de vous faire rassurer avec le même baratin habituel expliquant que «des inquiétudes quant à l’innocuité des vaccins contre la grippe pandémique» ne sont jamais fondés selon les officiels comme ceux de l’OMS. Si vous refusez de recevoir ces vaccins, ou pire, que vous refusiez que vos enfants se fassent vacciner, on va vous faire sentir cette réprobation sociale honteuse de ne pas aider à combattre ce virus et de ne pas protéger vos enfants. Il y a même possibilité d’importantes amendes et d’emprisonnement. Il semble qu’aux États-Unis la partie va être encore plus solide. Le Pentagone a annoncé qu’ils se préparaient à intervenir dans les campagnes de vaccination. L’armée, vous avez bien lu.

Et personne ne parle du soleil et de la vitamine D, du magnésium qui combattent encore plus efficacement tous les virus de la grippe que n’importe quel vaccins. Personne ne parle simplement de l’importance de maintenir un système immunitaire fort et comment y parvenir. J’imagine que cela ne rapporte pas assez d’argent et que ce n’est pas brevetable. En fait, la FDA a même menacé de saisir tous les produits naturels qui osent afficher qu’ils peuvent aider à protéger contre la grippe A/H1N1.

La question ultime se trouve dans ces questionnements:

Qui est le propriétaire de votre corps, vous ou le gouvernement? Qui possède votre corps, même dans ces périodes de peur illusoire ou réelle de pandémie? Qui décide ultimement de ce qui va y entrer ou pas?

Alors je suis du même avis que plusieurs, nous allons avoir besoin de former un front commun entre citoyens et blogueurs, divers sites Internet et intervenants spécialisés autant dans les médias alternatifs que de la santé pour s’assurer que nous soyons véritablement bien informés sur ce qu’on veut nous injecter et surtout, pour protéger notre liberté et notre droit ultime et inaliénable de choisir ce qui est bon pour soi-même.

Je ne crois pas que ce droit, peut importe la situation, sera mieux géré par une compagnie pharmaceutique ni un gouvernement. Les deux sont continuellement pris à manipuler et nous mentir pour leur profit personnel. Les médias ne sont pas bien mieux pour laisser entendre nos inquiétudes et questionnements. Je préfère m’en remettre à mon jugement éclairé.

Alors ce billet se veut un appel au rassemblement des forces citoyennes et de la blogosphère. Il est important de s’armer mentalement avec de l’information solide pour être en mesure de prendre de meilleures décisions. Nous avons besoin de faire circuler cette information et de poser les vraies questions pour obtenir les réponses qui comptent.
Le citoyen n’a pas de voix et il se doit de la retrouver. Il est libre de sa destinée, s’il ne l’est pas, il doit la retrouver rapidement. Pour l’instant, je ne vois que des politiciens et des fabricants de produits pharmaceutiques qui crient hystériquement nous assurant qu’une seconde vague de la grippe porcine s’en vient et que la solution est de recevoir ces vaccins. J’attends qu’on me prouve que ce virus soit si dangereux qu’on nous le dit et que la seule solution pour s’en sortir est de recevoir ces vaccins. Le fardeau de la preuve de l’innocuité de ces vaccins repose sur le dos des compagnies pharmaceutiques parce qu’il est de leur responsabilité d’éviter qu’une situation comme celle de 1976 aux États-Unis se reproduise alors que les vaccins sensés protéger la population contre une autre peur de pandémie de grippe porcine avaient tué entre 50 et 300 fois plus de personnes que le virus lui-même.

Pour débuter, vous pouvez commencer par vous informer en lisant ces articles précédents:

- La salve des virus de la grippe porcine, aviaire et humaine – partie I

- La salve des virus de la grippe porcine, aviaire et de la bêtise humaine – partie II

- Pandémie et restrictions des libertés individuelles – partie III

Il y a aussi ces deux émissions de radio de L’Autre Monde dans lesquelles vous trouverez beaucoup de pistes de réflexions et d’information (surtout dans la deuxième moitié des émissions):

- L’Autre Monde 13 aout 2009: Santé – Lorsque Big Pharma est plus dangereux que le H1N1 et les drogues illégales

- L’Autre Monde 6 aout 2009: Trousse d’information A/H1N1 pour survivre aux vaccination de masse

Vous pourrez trouver tous les liens vers les articles et documents dont il est question dans ces émissions ici:

- Santé – Lorsque Big Pharma est plus dangereux que le H1N1 et les drogues illégales

- Trousse d’information A/H1N1 pour survivre aux vaccination de masse

Finalement, vous pouvez ajouter ici tout ce que vous jugerez pertinent à cette campagne de résistance par l’information et l’affirmation de notre libre arbitre. Même si ce n’est que de vous affirmer contre ces vaccins et le dire publiquement, car je sais qu’il y a beaucoup de gens qui pensent tout bas qu’ils ne se feront pas vacciner, mais qui n’osent pas vraiment le dire ouvertement pensant être un cas isolé et par soucis de pression sociale ou d’avoir à se faire juger négativement.

François Marginean

306 commentaires

En lien avec Actualité, François Marginean, santé

Mots-clefs : adjuvant, AH1N1, antiviraux, dose, grippe, immunité, ingrédients, L'Autre Monde, OMS, pharmaceutiques, porcine, santé, squalène, thimérosal, vaccin, vaccination, virus


·

Christian
1 septembre 2009 à 20:45

Nous avons un groupe de pression de 1600 membres sur Facebook et notre stratégie pour le Québec est de supporter l’avocat Shawn Buckley qui se bat contre le projet de loi C-6 et pour instaurer une Charte de la liberté en santé. Cet avocat sera à Montréal le 12 septembre pour La Conférence pour la Liberté de Choix en Santé http://tele-sante.com/

Parmi les objectifs de cette conférence: exposer l’imposture de la pseudo-pandémie de “grippe porcine” dont la propagande démesurée vise à imposer la vaccination obligatoire dès l’automne.

La “Fondation pour la Liberté de Choix en Santé” qui sera officiellement lancée à cette occasion offrira à ses membres une structure légale et politique permettant d’assurer la protection des droits humains fondamentaux et inaliénables.

Ce gars-là se bat depuis des années pour défendre les libertés en choix de santé. Il a besoin de 3 millions de signatures au Canada pour faire reculer le gouvernment sur le projet de loi C-6 et entre autres pour que plus personne n’ait à craindre d’être vacciné de force. Écoutez-le ici:
http://www.youtube.com/watch?v=63vP0-U9U7o&feature=PlayList&p=67DF51C2AC8610A8&index=21

Je serai là le 12 pour l’écouter.

Andrew Moulden sera là aussi:
http://www.youtube.com/watch?v=3UKyntCLkrw&feature=PlayList&p=C9D6966FB9B15E11&index=4&playnext=5&playnext_from=PL

Bref je propose de supporter ceux qui se battent déjà depuis longtemps pour ça, et qui sont prêts pour frapper plus fort encore dès que l’appui du public sera suffisant. Si on les supporte plutôt que de partir de zéro, on s’évite le délai d’une courbe d’apprentissage.

Pétition : http://www.alliancelibertesante.com/documents/petition_nhppa_fr.pdf
Charte : http://www.alliancelibertesante.com/documents/charte_liberte_sante.pdf

NAULLAY PIERRE 2 septembre 2009 à 13:35

L’hystérie des gouvernements alignés – sur le Nouvel Ordre Mondial !

se comprend à travers les programmes de réduction drastique de la population; allez voir le programme de la CFR du 1° Mai 2008 pour les 5 ans à venir (§4 en particulier, sur les pandémies) mais aussi les compte rendus sur le dernier Bilderberg de Mai 2009, où filtre l’info d’une réduction de 2/3 de la population. Le vaccin sera obligatoirement accepté parce que l’épidémie que le NWO va lancer sera mortelle cette fois – une mutation de plus [il y en avait 4 dans H1N1!]. La population terrifiée se battra pour le vaccin. Cela permettra de faire mourir les populations des pays peu développés en infrastructures de santé (l’Afrique en premier lieu…) et dans les pays dits ‘industrialisés’ la population sera contrôlée par Loi Martiale, puis ainsi ‘marquée’ par ‘leur’ vaccin. Reste à savoir, si en plus des adjuvants toxiques, voire de souches virales à retardement – comme les virus dormants des ordinateurs – il n’y aurait pas des nanoparticules qui permettront de désactiver notre résistance en cas de besoin – nous transformer en brebis, ou en zombies incapables de résister au NWO. Nous ne connaissons pas toutes les technologies secrètes dont disposent les laboratoires du NWO…Ainsi se réaliserait l’apocalypse de St Jean, 13:16-17. Nous vivons des temps qui semblent être ceux des prophéties…Si cela est vrai, mes frères et soeurs, prenez garde à ne pas choisir votre perte éternelle en croyant sauver votre corps périssable. Cherchez la Vérité ! N’écoutez pas ceux qui clament avoir la solution, car les temps de la Fin seront ceux du

Sophie Guillot 3 septembre 2009 à 01:36

Il faut bien être conscient que tout est fait depuis des mois pour semer la peur, voire la terreur , afin que les populations se précipitent pour se faire vacciner, fassent la queue, voire se battent pour avoir leur dose. Parce que ainsi, même pas besoin d’obligation légale.
L’avantage de ne pas rendre le vaccin obligatoire est double :
si victimes il y a , elles ne porteront pas plainte contre leur gouvernement, ou leur état pour demander des indemnisations qu’elles auraient ainsi de bonnes chances d’obtenir, elles devraient se battre contre d’immenses multinationales riches à milliards pour des procédures durant des années, voire des dizaines d’années , sans certitude de gagner en bout de course. Les labos ont les moyens de se payer les meilleurs avocats du monde, les particuliers ont rarement les ressources pour tenir en haleine lors de procès fleuve qui durent rarement moins de 10 ans.

Sans obligation légale, les victimes hésitent d’autant à porter plainte qu’elles étaient volontaires pour avoir le vaccin, à la limite, elles culpabilisent en se disant qu’elles auraient mieux fait de s’informer avant d’aller se faire piquer comme ça , surtout quand elles ont réclamé avec insistance d’avoir leur dose … Le ton des débats que j’ai entendu dans les milieux des gens persuadés de l’inocuité des vaccins est qu’il n’est pas question pour eux de ne pas se faire vacciner, qu’ils espèrent qu’il y aura assez de doses pour qu’ils en aient eux , qu’ils connaissent des filières pour l’avoir les premiers etc….. La campagne de peur a bien marché tout de même, et heureusement que des mouvements comme celui là commencent à faire suffisamment de bruit pour au minima interpeller les personnes avant d’aller servir de chair à aiguilles.
Ce n’est donc pas le moment de lâcher le manche, le but de mes interventions un peu partout sur les vaccins n’est pas de convaincre à tout prix mes adversaires, mais surtout d’interpeller les lecteurs, que les gens se demandent si après tout, je n’aurais peut être pas raison, et d’aller fouiller par eux mêmes pour s’informer et prendre leur avis de façon éclairer , se faire leur opinion eux mêmes.

Christian
4 septembre 2009 à 04:17

En 1885, il y a eu des émeutes à Montréal causées par le vaccin contre la variole déclaré obligatoire. Curieusement, l’article du New York Times qui en parle n’est pas intitulé “Émeutes à propos de la vaccination obligatoire”, mais plutôt “Français contre Anglais”.

4 septembre 2009 à 09:35

http://www.alterinfo.net/Grippe-Porcine-A-Le-Vaccin-Pourrait-Etre-Plus-Dangereux-Que-La-Grippe-Elle-Meme_a34919.html

Dans ce LIEN vous lirez que l’OMS s’est associée avec des laboratoires DOUTEUX qui ont DÉJÀ FRAUDÉS.

Comment faire CONFIANCE = MAINTENANT…….

4 septembre 2009 à 09:47

Ces LIENS confirment que l’OMS est infiltrée par des MALHONNÊTES EXTRÊMISTES.

http://www.alterinfo.net/L-OMS-avance-en-secret-pour-mener-a-bien-son-projet-de-vaccination-obligatoire-et-son-programme-demographique_a34965.html

http://www.alterinfo.net/Grippe-Porcine-Tout-Une-Industrie-Attend-Une-Pandemie-Interview-De-L-Epidemiologiste-Tom-Jefferson_a34918.html

gaetanpelletier
4 septembre 2009 à 11:29

Voici une lettre dans Le Devoir de ce matin…
Pas n’importe qui. Pas un complotiste… (sic) Un chercheur en recherche post doctorale.

http://www.ledevoir.com/2009/09/04/265495.html

«Quatorze grandes firmes pharmaceutiques se partagent les deux tiers d’un marché mondial de 850 milliards de dollars et dépensent normalement deux fois plus en promotion qu’en recherche. Le problème s’aggrave lorsqu’on constate que la recherche scientifique est organisée comme des campagnes promotionnelles visant à produire des arguments de vente pour les produits.

Ainsi, des documents internes de Pfizer obtenus par le chercheur David Healy ont permis de révéler qu’entre 1998 et 2000, pas moins de 85 articles scientifiques sur la sertraline (l’antidépresseur Zoloft) avaient été rédigés à l’initiative directe de Pfizer. Durant cette période, l’ensemble de la littérature scientifique comptait seulement 211 articles sur cette molécule. Pfizer avait ainsi produit une masse critique d’articles favorables au médicament, ce qui lui a permis de noyer les études critiques.

En janvier 2008, on apprenait que l’industrie avait systématiquement «omis» de publier les études défavorables sur la nouvelle génération d’antidépresseurs, y compris sur le Zoloft. Sur 74 essais cliniques consacrés aux antidépresseurs, 38 étaient favorables au médicament, tandis que 36 considéraient le médicament douteux ou inutile. Néanmoins, 94 % des études favorables avaient été publiées, 15 % des études défavorables avaient été publiées dans un langage laissant croire que les résultats étaient favorables, et à peine 8 % des études défavorables avaient été publiées telles quelles. »

Voici un extrait de l’un de ses documents, un peu long je l’avoue, qui questionne l’empressement des autorités sanitaires à vouloir vacciner les populations.

2.1. Quel bénéfice ? 2.1.1. Vaccins antigrippaux en général
En médecine actuellement, la Cochrane collaboration (organisation internationale à but non lucratif, créée en 1993 et baptisée en lhonneur de lépidémiologiste écossais Archie Cochrane [1909-1988]) a pour objectif de « préparer, tenir à jour, et diffuser les revues systématiques sur l’efficacité des thérapeutiques et des stratégies thérapeutiques ». Quoique ses évaluations – en principe indépendantes – ne soient pas forcément au-dessus de toute critique, elles sont largement tenues comme parmi les plus fiables en matière de médicament.
Précisément, et sous limpulsion de Th. Jefferson, un épidémiologiste italo-britannique, la Cochrane collaboration a récemment publié une série assez systématique dévaluations concernant les vaccins antigrippaux : en toute logique et compte tenu de ce qui vient dêtre rappelé11, celles-ci devraient dautant plus valoir pour le dernier mot sur la question quelles sont extrêmement récentes – peu susceptibles, à ce titre, davoir été rendues obsolètes par des investigations méconnues. Or, comparées à lactivisme promotionnel implacable des autorités sanitaires, leurs conclusions sont accablantes. Chez le sujet âgé (65 ans et plus)12 : “according to reliable evidence the usefulness of vaccines in the community is modest” (sur la base des données fiables, lutilité des vaccins hors institution est modeste), les auteurs soulignant par ailleurs que les études disponibles sont, pour lessentiel, de mauvaise qualité et exposées à de nombreux biais. Chez ladulte jeune13 : “There is not enough evidence to decide whether routine vaccination to prevent influenza in healthy adults is effective” (il ny a pas assez de preuves permettant de déterminer si la vaccination antigrippale est efficace pour prévenir la grippe chez ladulte en bonne santé). Nul besoin dêtre épidémiologiste pour prendre la mesure du problème posé par un vaccin pour lequel sur la base détudes menées durant 40 ans

Il suffit au lecteur de taper sur Google « Cochrane collaboration » pour prendre la mesure du système et de sa crédibilité dans le monde de la santé – des autorités aux praticiens en passant par les chercheurs. 12 Rivetti D, Jefferson T, Thomas RE, Rudin M, Rivetti A, Di Pietrantonj C, Demicheli V. Vaccines for preventing influenza in the elderly. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 3. Art. No.: CD004876. DOI: 10.1002/14651858.CD004876.pub2. 13 Demicheli V, Di Pietrantonj C, Jefferson T, Rivetti A, Rivetti D. Vaccines for preventing influenza in healthy adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 2. Art. No.: CD001269. DOI:10.1002/14651858.CD001269.pub3.
8
incluant les investigations entreprises de 1966 à 2006), personne na été capable de fournir la moindre preuve crédible dune efficacité préventive14. Ce, dautant quen parallèle, les auteurs relèvent que les études disponibles ne permettent pas non plus dévaluer la tolérance du vaccin : doù il ressort quincapables de fournir la moindre preuve crédible quant à lefficacité du vaccin quelles recommandent depuis des années, les autorités sanitaires ne sont même pas en mesure, non plus, de garantir son innocuité… Chez lenfant15 : (Sil sagit de recommander la vaccination des enfants comme mesure de santé publique, il est urgent dentreprendre des études à grande échelle pour en évaluer les principaux impacts et opérer des comparaisons directes entre les différents types de vaccins). Une fois encore, les auteurs remarquent que les données disponibles – pour insuffisantes quelles soient déjà au regard de lefficacité – sont absolument inutilisables pour vérifier la tolérance. Non sans ironie, ils sétonnent (“surprisingly”) qualors que certains calendriers vaccinaux (USA, Canada) incluent doffice la vaccination antigrippale chez les enfants de moins de 2 ans, une étude seulement soit disponible dans cette classe dâge… Chez les professionnels de santé employés en gériatrie16 : (Il nexiste pas de preuve crédible que la vaccination des gens de moins de 60 ans en bonne santé, employés dans des établissements de gériatrie, modifie les complications grippales des sujets dont ils ont la charge).
Bien sûr, personne nest réputé avoir le monopole de la vérité. Mais le moins que lon puisse dire, cest que par leur exhaustivité (toutes les études publiées sur une période de 40 ans), la transparence de leur méthodologie, la convergence de leurs résultats – pour ne point parler de la déférence accordée, par principe, aux évaluations de la Collaboration Cochrane –, ces revues tranchent avec lassertivité expéditive des administrations sanitaires ou des « experts » (cf. note 14) quant au bénéfice – voire à lardente nécessité – dune vaccination antigrippale. Dans une
14 On relève que dans le débat télévisé qui, le 18/08/09, ma opposé à un virologiste belge sur lantenne de France 24 (cf. La dimension politique de l’affaire), ce dernier na pas hésité à affirmer effrontément – mais sans citer la moindre source – que les vaccins contre la grippe étaient dautant plus efficaces quils étaient administrés chez des adultes jeunes. 15 Jefferson T, Rivetti A, Harnden A, Di Pietrantonj C, Demicheli V. Vaccines for preventing influenza in healthy children. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 2. Art. No.: CD004879. DOI: 10.1002/14651858.CD004879.pub3 16 Thomas RE, Jefferson T, Demicheli V, Rivetti D. Influenza vaccination for healthcare workers who work with the elderly. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 3. Art. No.: CD005187. DOI: 10.1002/14651858.CD005187.pub2.
9
correspondance ultérieure17 en réponse à des « experts » de ladministration américaine (Centers for Disease Control and Prevention, correspondant plus ou moins à notre Institut de veille sanitaire) qui prétendaient les critiquer, les auteurs de ces évaluations Cochrane renvoient sèchement leurs contradicteurs dans les cordes : « finalement, nous nous étonnons que Smith et Shay ne déclarent aucun conflit dintérêt dans la mesure où ils travaillent pour une organisation en charge de recommander et dévaluer des politiques vaccinales. Il sagit sans doute du plus important de tous les conflits » (cf. aussi note 18). De cette brève revue des données disponibles sur la grippe en général, on peut déjà tirer les conclusions suivantes : depuis 1966, les fabricants ne se sont jamais donné la peine de fournir le minimum de preuves suffisantes quant à lefficacité de leurs vaccins antigrippaux, que ce soit chez les « espèces » traditionnellement protégées par léthique de la recherche clinique (sujets âgés, enfants, nourrissons : cf. 2.2.4.3), dans populations réputées à risque (professionnels de santé) ou, tout simplement, chez les sujets en bonne santé ; les autorités sanitaires, qui octroient régulièrement les autorisations de mise sur le marché à ces vaccins antigrippaux, nont jamais exigé des fabricants ce minimum de preuves ; que, malgré une telle carence de preuves, lesdits vaccins soient autorisés au remboursement et quils fassent même lobjet dune promotion de plus en plus intensive (notamment chez lenfant) place les responsables de ce remboursement et de cette promotion – les autorités de santé – en situation patente de conflit dintérêts : on nattend pas delles quelles reconnaissent rétrospectivement quelles ont promu et payé des médicaments dont le rapport bénéfice/risque (cf. 2.2) serait à ce point problématique18.
2.1.2. Vaccin contre la grippe porcine
Si lon en croit lactuelle directrice de lInstitut de veille sanitaire, le virus de la grippe porcine serait « un virus grippal comme les autres”19 : cest bien dailleurs ce que toute personne raisonnable avait cru comprendre… On en déduit que lexpérience
17 Jefferson T, Demicheli V. Influenza vaccination for elderly people and their care workers. Lancet 2007; 369(9576):1857-8. 18 Cest ainsi quaux USA, en avril 2007, deux parlementaires ont récemment introduit une loi déchargeant les Centers for Disease Control de toute responsabilité dans lévaluation de la sécurité vaccinale, au motif plein de bon sens que les instances qui définissent et promeuvent les recommandations vaccinales (ce qui est bien parmi les rôles du CDC) sont ensuite particulièrement mal placées pour reconnaître les conséquences éventuellement dommageables desdites recommandations (Reactions Database, AN: 809074716). Pour lessentiel, lhistoire du vaccin contre lhépatite B tient à cette déplorable confusion des rôles (quelle ait concerné ladministration française, les CDC américains ou encore lOMS). 19 Nouvelobs.com, 16/07/09
10
précédente de la vaccination antigrippale – telle que récapitulée à la section précédente – peut sappliquer sans changement majeur au projet de vaccination contre la grippe porcine ; et, de fait, on ne sache pas que la rapacité des fabricants à se partager le gâteau du marché ouvert par ce nouveau virus ait impliqué quelque innovation majeure au niveau du développement pharmaceutique. Doù, évidemment, la question : si, en quelque quarante ans de routine antigrippale, lindustrie pharmaceutique na jamais été en mesure de fournir la moindre preuve crédible concernant le bénéfice de ses vaccinations, qui croit sérieusement que les exigences de démonstration vont se resserrer dans la situation durgence frénétiquement entretenue par les autorités ? Par conséquent, qui croit sérieusement que le vaccin quon nous promet pour lautomne offrira la moindre garantie dun bénéfice tangible en matière de santé publique : si de telles garanties sont faciles à fournir, pourquoi ont-elles fait défaut depuis plus de quarante ans ? si lévaluation des vaccins antigrippaux pose effectivement des problèmes méthodologiques spécifiques difficiles à surmonter, comment imaginer que la pression de lurgence suffira à les résoudre ? Ce, dautant quil napparaît nullement quen quelque 6 ans, le précédent de la grippe aviaire – autre spectre cher à nos dilapideurs de fonds publics – ait si peu que ce soit contribué à élever le niveau dexigence en matière de développement pharmaceutique (cf. aussi note 20 et section 2.3.2).
Il suffit, de toute façon, de se reporter à la presse pour constater quhormis la manipulation de lopinion publique, les responsables administratifs ou industriels nont rien à proposer pour améliorer leurs procédures. Ainsi, si lon en croit une interview recueillie par Libération.fr (05/05/09) auprès dun « médecin épidémiologiste » de Sanofi-Pasteur : La production prend plusieurs mois. En effet, le procédé est long, car il existe toute une série de tests de contrôle dont certains sont très longs. Ainsi, à titre dexemple, le vaccin de la grippe saisonnière se fabrique en trois mois entre larrivée de la souche et la production du vaccin. Là il nous faudrait un peu plus de temps, entre quatre et six mois je pense.
Outre quon sinterroge sur la crédibilité dun « épidémiologiste » présumé dans la description du processus très particulier de développement pharmaceutique, cest tout simplement se moquer du monde de présenter « entre quatre à six mois » comme une garantie pour « des tests de contrôle dont certains sont très longs ». Personne nignore que même pour un médicament relativement banal, la durée de développement (incluant les essais de stabilité, les tests de pharmaco-toxicologie et les essais cliniques) se chiffre normalement en années (cf. 2.2.4.4.2). Quune chronologie de développement aussi caricaturalement sommaire soit aussi ingénument revendiquée par un représentant des fabricants :
11
nest évidemment pas sans rapport avec le marasme chronique, décrit en 2.1.1, qui caractérise lévaluation des vaccins antigrippaux ; elle nest pas sans rapport, non plus, avec la rentabilité insolente du secteur vaccinal (cf. 2.3) ; mais elle justifie, du même coup, les plus grandes inquiétudes quant à la sécurité des vaccins ainsi développés à la va-vite (cf. 2.2) ; accessoirement, aussi, quant à la compétence pharmaceutique des responsables du développement vaccinal (cf. 2.3.3).
Ainsi, les administrations sanitaires et leurs experts nont dautre argument, pour justifier leur actuelle précipitation, que lexpérience acquise en 40 ans de vaccination antigrippale : le seul problème, cest que, grâce à la collaboration Cochrane, lon dispose aujourdhui dune évaluation précise de cette expérience – qui conclut sans appel quelle est désastreuse20.
2.1.3. Grippe porcine
Lefficacité intrinsèque dun médicament – telle que peut lévaluer une recherche clinique bien menée – nest pas le dernier mot en matière de bénéfice : encore faut-il savoir si les inconvénients de la maladie traitée sont suffisamment gênants pour appeler un traitement – et à quel coût (cf. 2.3). La question, en lespèce, est tout simplement de savoir si la grippe porcine, sur la base des données accumulées depuis son émergence, apparaît comme une pathologie grave. La réponse est évidemment NON et découle de deux types de considérations convergentes : il suffit de se reporter à la presse (spécialisée ou non) pour constater que, même malgré leur position délibérément alarmiste, les autorités et leurs « experts » hésitent quand même à présenter comme sévère la maladie telle quelle apparaît actuellement ; pour modeste quelle apparaisse objectivement, cette gravité de la grippe porcine résulte elle-même dune surévaluation :
o le nombre de victimes a été exagéré et on a vu, par exemple, le recensement des morts mexicains se réduire, en moins de 24 heures, de quelque 200 à 7 seulement (ce qui fait peu, de toute façon, relativement aux 11 000 assassinats en moins de trois ans imputables à la guerre de la drogue qui fait rage dans ce pays…) ;
20 En date du 21/07/09, on trouvera sur le site du Spiegel Online une interview (en anglais) de Tom Jefferson (REF), extrêmement critique et ironique pour lalarmisme actuel des autorités sanitaires et leur politique vaccinale ; comme lauteur de ces lignes (cf. 2.3.2), Jefferson ne manque pas de renvoyer les « experts » des administrations sanitaires à leur précédent alarmisme concernant la grippe aviaire, que le simple écoulement du temps a fini par ridiculiser.
12
o il est patent que les régions du monde où ont été rapportées le plus de décès sont aussi celles dont les systèmes sanitaires sont les moins développés, cette modestie du développement sanitaire jouant elle-même sur trois facteurs : 1/ létat de santé initial des personnes atteintes ; 2/ ladéquation des soins prodigués à ces dernières ; 3/ la crédibilité du diagnostic étiologique, c.-à-d. de la détermination précise des causes du décès (comme illustré par le précédent mexicain qui vient dêtre rappelé), tant il est vrai quon peut avoir une grippe porcine bénigne et mourir dune leucémie ou dun infarctus ;
o pour outrancière quelle ait été, la médiatisation des issues fatales est toujours restée très discrète sur les pathologies sous-jacentes des sujets décédés, alors que dans les rares cas où lon a pu grappiller quelque information, il est apparu quelles étaient très lourdes : un rhume des plus banals est parfaitement susceptible demporter un sujet immunodéprimé ;
o de façon épidémiologiquement encore plus intéressante, il apparaît de plus en plus que pour objectivement faible quelle soit déjà, la proportion des cas graves a été exagérée de par la sous-estimation des cas en général : il semble bien, en effet, que nombre de sujets atteints aient développé une forme tellement bénigne de la maladie quils nont simplement pas consulté et nont donc pas été inclus dans le nombre total de cas. Il est ici demandé au lecteur de se rappeler ses mathématiques du Collège pour comprendre que le principal indicateur de gravité (le nombre de décès divisé par le nombre de sujets atteints) va artificiellement augmenter si, pour une raison ou pour une autre, le dénominateur – nombre de sujets atteints – sest trouvé sous-estimé. Pour rester sur des chiffres simples à seule fin dillustration, si lon dénombre 10 décès sur 10 000 malades, la mortalité sera de un sur mille ; mais si, à côté des 10 000 malades recensés parce quils ont consulté, il y en a eu 90 000 qui sont passés inaperçus faute de symptômes significatifs, la mortalité devient de 10 décès (qui nont pas changé) sur 100 000 malades, soit de un sur dix mille – dix fois moins.
Par parenthèse, on relèvera que le mythe dune dangerosité toute particulière chez les femmes enceintes ressortit le plus probablement de cette remarquable bénignité : dune part et compte tenu des effectifs ridiculement faibles tels que disponibles actuellement, cette pseudo surreprésentation obstétricale na aucune significativité statistique démontrée ; à une époque de surmédicalisation hystérique de la grossesse21, il va de soi que par rapport à une maladie bénigne pour laquelle nombre de sujets atteints ne consultent même pas, les femmes enceintes sont bien plus
21 La brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne
13
susceptibles que les autres davoir consulté à la moindre poussée fébrile : il sagit-là dun biais22 au sens statistique du terme.
Ainsi établi que la grippe porcine correspond pour linstant à une forme plutôt bénigne de grippe (même par rapport aux épidémies banale telles quobservées ces dernières années), les autorités – dont la fonction la plus éminente devrait consister à anticiper – ne manquent pas dobjecter que leur pro-activité fébrile vise non pas la grippe sous sa forme actuelle, mais sous une forme future dont la gravité serait potentiellement décuplée par une mutation (si possible conjointe avec le virus de la grippe aviaire, quon aurait fini par oublier – pour ne point parler de lamiante, du nuage de Tchernobyl, des pesticides, des OGM, du réchauffement climatique, de la menace islamiste et des ravages de la déchristianisation…). Au souvenir des 15 000 morts en trois semaines seulement, strictement inaperçus de nos épidémiologistes préférés lors de la canicule daoût 2003 (cf. 2.3.3), on pourrait ricaner quant aux capacités danticipation de notre administration sanitaire – et lui suggérer de concentrer ses faibles forces sur lactuel de préférence au potentiel… Mais blague à part : la propension à muter caractérise tous les virus – incluant ceux de la grippe « banale » – et, depuis que la virologie existe, les spécialistes de la grippe ont toujours vécu dans la crainte dune mutation catastrophique : ce nest pas pour autant quon a ruiné les finances publiques (cf. 2.3) et mis en danger lintégrité sanitaire de populations en parfaite santé a priori (cf. 2.2) ; si le virus de la grippe porcine doit muter :
o pourquoi ne serait-ce pas dans le sens dune virulence encore amoindrie ?
o pourquoi un vaccin préparé à partir de la souche actuelle se révèlerait-il efficace à lencontre dune souche mutée ? On rappelle à ce sujet que ce potentiel imprévisible de mutation à tout moment est lexcuse la plus couramment fournie par les responsables industriels ou sanitaires lorsque, au coup par coup, ils sont invités à sexpliquer sur les ratés de leur politique vaccinale (cf. 2.1.1), parfois flagrants au rythme des années.
22 Cest-à-dire dune erreur systématique, non susceptible dêtre compensée par les fluctuations
naturelles du hasard.

À tous, continuez votre travail de moine. La population vous en sera toute reconnaissante…en tout cas pour tous ceux et celles qui prendront conscience qu’au minimum il y a beaucoup plus de questions que de réponses en regard de cette grippe porcine et de sa soi disante



Peut-on faire la guerre plus hypocritement et subtilement qu’à travers des politiques gouvernementales favorisant : (1) la dénatalité; (2) la dissolution des familles; (3) l’accentuation de la pauvreté; (4) la lutte entre les gens; la loterie et l’alcool légalisées,…? C'est un crime, juste au Québec (Canada), il se fait plus de 30 000 avortements chaque année. NOS ÉTATS N'AIDENT PAS LES JEUNES FEMMES ENCEINTES.

Le FMI et la Banque Mondiale ne sont en fait que de vulgaires masques dont la fonction est de dissimuler le visage d'une élite brutale et bien décidée à imposer son mode de production destructeur à l'échelle de la planète. Nous ne nous contenterons pas de quémander que l'on réforme ou abolisse ces institutions. Nous n'obtiendrons satisfaction que lorsque la dernière banque aura été brûlée, et que le dernier souvenir d'une banque aura disparu de notre monde. Ce n'est qu'à partir des cendres de ces banques, et du capitalisme lui-même, que pourra émerger un nouveau monde de libération, de communauté et d'harmonie. Nous ne pouvons attendre, faire de compromis ou prier pour des jours meilleurs. Nous devons agir dès maintenant afin de proposer une alternative antiautoritaire.

Qu’elle est la différence entre un haut fonctionnaire du FMI et un « assassin financier » ?

''En vertu du Code criminel de 1892, le contrôle des naissances est obscène et « incite à la corruption morale ». Si un accusé ne peut prouver qu'il a agi dans « l'intérêt public », l'homme ou la femme est passible d'une peine d'emprisonnement de deux ans''.

Paul Ehrlich, Robert McNamara et le Club de Rome par l'USAID, la Fondation Ford et ‘’Carnegie fondations’’ ont remis le projet ‘’Programme de Contrôle de la population mondiale’’ à l'ONU, à la Banque mondiale et au FMI.

"Robert McNamara, ancien président de la Banque Mondiale, ancien secrétaire d'État des États-Unis qui ordonna les bombardements massifs du Vietnam, dit : «Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire les taux de natalité s'est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine, la maladie, des crises financières». Et Mc Namara fut aussi instigateur du P.E.V. (Programme Élargi de Vaccination). Contrôle démographique (DÉPEUPLER) par les vaccins (V.I.H. et autres. La vaccination est utilisée comme arme bactériologique depuis longtemps… que ce soit pour décimer des populations précises p. 125 G. Lanctôt dans son livre ''La Mafia Médicale''.

"Au cours du procès intenté à la CIA, le Dr Gotlieb, cancérologue, a reconnu avoir déversé, en octobre 1960, une grande quantité de virus dans le fleuve Congo au Zaïre pour le polluer et contaminer les populations qui utilisaient son eau. Le Dr Gotlieb a été nommé à la tête du National Cancer Institute."


''ON PARLE DE SURPOPULATION LORSQU'ON NE VEUT RIEN PARTAGER''

Contre le Planning Familial

orchestré mondialement

comme Contrôle démographique


LONDRES a embourgeoisé ses Babys Boomers (avec l‘esprit militaire de la vie) afin qu'ils s'attaquent au contrôle des naissances (contre l’invasion démographique) et à la jeunesse montante. Ils ont élaboré des politiques en faveur de l’avortement, de la contraception et de la régulation des naissances à l’échelle planétaire.

En 1943 et 1944, les Etats-Unis d’Amérique avaient déjà étudié douze mille produits chimiques et en avaient sélectionné sept mille comme possibles armes de guerre… d’ailleurs, en 1945, un crime prémédité contre l’humanité est étudié en vue de détruire les rizières autour des grandes villes du Japon. Ces produits chimiques étaient les précurseurs des Agents chimiques utilisés au Viêt-nam.

La Première Guerre Mondiale en fut une de GUERRE BIOLOGIQUE où les Britanniques ont infesté les Camps Allemands de leur saleté qui sortait de leurs laboratoires militaires telle LA GRIPPE ESPAGNOLE lancé par les Britanniques, et qui tua plus de 100 millions d'humains... Et personne n'en parle, les médias se taisent et les livres d'Histoire sont censurés par ces pays conquérants qui écrivent l'Histoire à leurs guises.

GÉNOCIDES BRITANNIQUES CONTRE L'HUMANITÉ


=====================

Les épidémies de mensonges de la presse scientifique Britannique
La vaccination cache les vrais problèmes socio-politiques (pauvreté des uns due à l'exploitation des autres) en y apportant de pseudo-solutions techno-scientifiques si compliquées et sophistiquées que les patients ne peuvent comprendre. En détournant les fonds qui auraient dû servir à l'amélioration des conditions de vie et en les acheminant dans les banques des multinationales, la vaccination creuse encore le fossé entre les riches dominants et les pauvres exploités.

La vaccination décime les populations. De façon aiguë, dans les pays du Tiers-Monde; de façon chronique, dans les pays industrialisés. À cet effet, écoutons Robert Mc Namara, ancien président de la Banque Mondiale, ancien secrétaire d'État des U.S.A. qui ordonna les bombardements massifs du Viêt-nam, et un des instigateurs du PÉV. qui ne mâche pas ses mots quand il déclare: ''Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire les taux de natalité s'est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment? Par des moyens naturels: la famine et la maladie." ("J'ai tout compris", no. 2, février 1987, Éd. Machiavel.)

La vaccination permet la sélection des populations à décimer. Elle facilite les génocides ciblés. Elle permet de tuer les gens d'une certaine race, d'un certain groupe, d'un certain pays... et de laisser les autres indemnes... au nom de la santé et du bien-être de tous, évidemment.

Expérimentation = extermination des minorités dérangeantes


Suite à une conférence qui s'est déroulée à l’Université de Copenhague sur le changement climatique, et promue par les porte-parole de l’Empire britannique. Dès l’ouverture de la conférence, Michelle Rasmussen, journaliste à EIR, a posé la question suivante à John Ashton, représentant spécial du Foreign Office britannique : « Que répondez-vous aux critiques qui, comme l’économiste américain Lyndon LaRouche, pensent que la question du changement climatique est le nouveau visage de la croissance zéro, ou de la décroissance, qui aura des conséquences catastrophiques pour les pays pauvres ? Ne penseriez-vous pas, étant donné le rôle joué par le Prince Philip (MARI DE LA REINE), le Prince Charles (fils de la reine Élisabeth 2), Gordon Brown et Tony Blair dans cette campagne, qu’il s’agit là d’une stratégie moderne de l’empire britannique pour empêcher le développement des pays pauvres ? ». Au lie

QUI ONT BESOIN DE PAUVRES ? LES RELIGIONS ET LES ROIS ET REINES

LES DOMESTIQUES BOURGEOIS DE L'ARISTOCRATIE BRITANNIQUES

Tout Système et Dictatures savent très bien se reproduire par l'ÉCOLE

On a tout ce qu'il faut mondialement pour offrir à tous les habitants de la terre UNE VIE DÉCENTE, d'ÉLIMINER DÉFINITIVEMENT LA PAUVRETÉ (de passer à autres choses que des problèmes d'argent), des SOINS ACCESSIBLES ET DE QUALITÉS (et bien non, la majorité ne peut accéder à un médecin de famille ---- à quoi bon le ''progrès'' si on ne peut y accéder --- et on nous fait attendre 24 à 48 heures dans les salles d'urgence), pour protéger nos enfants de l'insécurité et de la vie de combat semés à la pelle par les vaniteuses élites hiérarchistes, ..... Et oui, on a tout ce qu'il faut pour faire un PARADIS TERRESTRE de cette Planète qui en offre d'ailleurs toutes les possibilités et pourtant .... POURTANT ON N'EN FAIT RIEN .....

Selon les prévisions, le volume de céréales utilisées pour les biocarburants enregistrerait la croissance la plus forte, en valeur relative, faisant un bond de 23 pour cent par rapport à la campagne précédente pour passer à au moins 120 millions de tonnes en 2008/09, ce qui représenterait plus de la moitié de l'utilisation industrielle totale de céréales transformées en carburants: CRIME CONTRE L'HUMANITÉ.
L'utilisation mondiale de céréales devrait atteindre 2 202 millions de tonnes en 2008/09, soit pratiquement 4 pour cent de plus qu'en 2007/08 et un peu plus que ce qui avait été signalé en février. L'utilisation fourragère totale devrait s'accroître de 3,8 pour cent par rapport à la campagne précédente, tandis que la consommation alimentaire progresserait d'environ 1,5 pour cent, la consommation de céréales par habitant au niveau mondial demeurant ainsi stable (à environ 153 kg).


LES PENSÉES DANGEREUSES DES DIRIGEANTS DE CE MONDE

Dès la fin du XIXème siècle, des voix s'élèvent en Angleterre pour demander la stérilisation des sujets porteurs de défauts. Au début du XXème siècle, des états américains votent des lois en faveur de la stérilisation des fous et des criminels; des savants anglo-saxons se réunissent à Londres pour définir les moyens de lutte contre la prolifération des autres races, qui pourraient mettre en danger la race blanche (10). Sur l'eugénisme se greffent des théories raciales, liées aux recherches effectuées au XIXème siècle sur l'inégalité des races.



Dès 1913, les Britanniques par la Fondation Rockefeller financent des recherches sur le contrôle des naissances.

Dès les années 30, cette fondation se penche sur le fonctionnement hormonal de l'être humain afin de mettre au point des contraceptifs plus efficaces .


Elle dit d'autres horreurs telles : '' En outre, les pauvres sont un danger: leur concentration dans les villes est cause de délinquance et de criminalité -certaines déclarations de la Conférence d'Istanbul sur l'habitat (1996) l'ont souligné-. ''

Autres stupidités lancées pâr l'ONU et les Groupes Féministes Élitistes
''Le développement est lié en priorité au contrôle de la population. A partir de la IIe Conférence internationale sur la Population (Belgrade, 1965), la planification des naissances est présentée comme une forme d'aide au développement. ''

Il faut contrôler et limiter la croissance de la population. Tel était l'objet de la Conférence sur la Population et le Développement, qui s'est tenue au Caire en 1994.
Depuis celle-ci, les États sont régulièrement priés de rendre compte de ce qu'ils ont fait pour appliquer le "plan d'action" arrêté "par consensus" au Caire. Et c'est au nom de ce genre de pensées qu'ils utilisent des pesticides dans les céréales qui stérilisent les gens des pays pauvres.

"Dès la première guerre mondiale, des noms tels que Rockefeller, Harriman, le banquier JP Morgan, Mary Duke Biddle de la famille des producteurs de tabac, Cleveland Dodge, John Harvey Kellog de la fortune des céréales, Clarence Gamble de Procter & Gamble, étaient tous à l’origine du paisible financement de l’eugénisme, la plupart en tant que membres de la Société eugéniste américaine.

Les mêmes furent à l’origine d’expériences de stérilisations forcées sur des « personnes inférieures » et de diverses méthodes de contrôle démographique."

[...] "Pendant plus de 34 ans, Alan Gregg dirigea la division médicale de la Fondation Rockefeller. Inconnu du monde extérieur, il est vraisemblable qu’en plus de trois décennies, il ait eu plus d’influence sur la vie et la mort sur cette planète que Josef Staline et Adolf Hitler réunis." [...]

"Dès l’origine, la Fondation Rockefeller s’était focalisé sur la réduction systématique de la population des races « inférieures »

FÉMINISME HITLÉRIEN


Et quand ils parlent d'AIDE HUMANITAIRE, c'est pour utiliser des naïfs qui vont embarquer dans les projets comme OXFAM pour montrer une belle image de la Mondialisation tout en stérilisant ces pauvres et/ou les rendant malades en leur donnant le SIDA par les vaccinations, et en augmentant le taux de mortalité tout en réduisant l'espérance de vie de ces populations-cibles.



LE BUT caché de la création du DÉVELOPPEMENT DURABLE pour le Club de Rome était de s'en servir comme CONTRÔLE DÉMOGRAPHIQUE en prétextant qu'il ne peut y avoir de Développement Durable si il n'y a pas équilibre entre ce que la Planète peut produire et un nombre approprié de gens sur terre ne dépassant pas les limites de la Production Mondiale de nourritures...... Évidemment que la question semble correcte mais nous allons vous démontrer qu'elle est un piège et ne fait l'affaire que des hiérarchistes égoïstes qui n'ont jamais su partager.


kellogs
stérilisait nos femmes

Souvenons nous que le créateur de la compagnie Kellogg’s Corn Flakes (ndlr : corn = maïs) avait été, presqu’un siècle plus tôt, l’un des fondateurs de la Société eugéniste américaine avec John D. Rockefeller." [...] "Les gens de la Fondation Rockefeller étaient sérieux quand ils affirmaient vouloir résoudre le problème de la faim dans le monde, par le moyen de la diffusion de semences et de cultures OGM. Leur méthode visait simplement à agir sur l’offre plutôt que sur la demande. Ils envisageaient de limiter l’offre d’êtres humains en agissant sur la reproduction elle-même. Pour ceux qui resteraient sceptiques sur ces intentions, il suffit de consulter les travaux initiaux de l’OMS au Mexique, au Nicaragua, aux Philippines et dans d’autres pays pauvres. C’est là, que la Fondation Rockefeller fut prise en flagrant délit. La Fondation avait tranquillement financé un programme de l’OMS pour la « santé de la reproduction », occasion pour elle de mettre au point un nouveau vaccin contre le tétanos.

"Au début des années cinquante, John D Rockefeller III avait transformé Porto Rico en un vaste laboratoire, où il pouvait mettre en oeuvre ses expériences de contrôle démographique à grande échelle.

Selon une étude réalisée par le département de la Santé de l’île en 1965, environ 35 % de la population féminine de Porto Rico en âge de procréer avait été stérilisée de façon permanente." [...] "Les paysannes pauvres de Porto Rico étaient encouragées à accoucher dans les nouveaux hôpitaux américains, où les médecins les stérilisaient en leur ligaturant les trompes après leur deuxième enfant, le plus souvent sans le consentement de la parturiente (ndlr : femme qui accouche)." [...]


CONTRÔLE DÉMOGRAPHIQUE = EMPÊCHER LES PAUVRES DE SE REPRODUIRE PAR TOUS LES MOYENS


L'IMPOSTURE

Le Club de Rome, le groupe Bilderberg, la Trilatérale, la Banque Mondiale, ...... tous ont pour mandat par diverses stratégies de (1) réduire le taux de natalité; (2) d'augmenter le taux de mortalité; (3) de diminuer l'accessibilité aux soins de santé (raréfier les médecins et les infirmières.....)......

Les prisonniers de guerre servaient de «cobayes humains»
«Le secret permet tout: bafouer les règles éthiques sous couvert d'efficacité, réaliser des expérimentations humaines et obtenir l'impunité sous couvert de raison d'Etat», commente le professeur de microbiologie Patrick Berche, doyen de la Faculté de médecine Paris-Descartes. Dans un ouvrage passionnant sur «L'histoire secrète des guerres biologiques»1, extrêmement bien documenté, il révèle un monde effrayant. Un petit coup d'œil dans la «pharmacie» des criminels de guerre suffit à s'en convaincre.

Variole La «petite vérole» est l'un des premiers fléaux à avoir été utilisé sciemment contre l'ennemi. C'était en 1763, lors du siège du fort Pitt, en Pennsylvanie (USA). Les Anglais assiégés, qui soignaient des cas de variole dans leur infirmerie, ont eu l'idée d'offrir des couvertures contaminées aux Indiens, alors alliés des Français. Une grave épidémie s'en est suivie. L'épisode reste toutefois bien anodin en regard de ce que vont mijoter les stratèges du XXe siècle.
Ainsi, les Soviétiques iront jusqu'à mettre au point des missiles balistiques intercontinentaux pour expédier l'agent infectieux. Leurs puissantes «recettes» de variole, ils les expérimentaient sur la base d'essais de l'île de Vozrozdenija, dans la mer d'Aral, qui a été opérationnelle jusqu'en 1992. Un accident s'est même produit lors d'un test en 1971, contaminant d'abord un navire puis la population d'Aralsk, heureusement vaccinée. Il y a eu tout de même trois morts.

L'INEFFICACITÉ DES VACCINS

Il est aujourd'hui établi que les vaccins ne sont pas efficaces et qu'ils n'ont jamais permis d'enrayer les épidémies. Les extraits suivants le démontrent.

Même en ce qui concerne la variole, l'OMS a reconnu dans certains documents que c'était la stratégie de surveillance-endiguement et que la vaccination de masse était impossible à l'échelle planétaire. Mais vous ignorez peut-être que le dernier varioleux du monde, un cuistot somalien avait été ...dûment vacciné contre la variole!

Le Dr J. Anthony Morris, virologiste et ancien chef de contrôle des vaccins qui travaille avec la FDA, est catégorique : "il n''existe aucune preuve que le vaccin contre la grippe soit utile. Ses fabricants savent bien qu''il ne sert à rien, mais continuent néanmoins à le vendre." Voilà au moins 2 livres à lire d''urgence pour votre information : Vaccinations, je ne serais plus complice ! du Doc Jean Méric collection Résurgence Ed.Marco Pietteur

L'exemple de la variole aux Philippines est significatif. En 1905, la mortalité par variole dans les îles est de l'ordre de 10%. Une campagne de vaccinations massive est mise en route. Immédiatement, se déclenche une épidémie, qui tue 25% de la population. La campagne de vaccinations est intensifiée, sans état d'âme. En 1925, une nouvelle épidémie se déclenche, qui tue 54% de la population. Population alors vaccinée à 95%... Dans la capitale, Manille, la mieux vaccinée, le taux de décès atteint 65,3%. Dans l'île de Mindanao où la vaccination avait été refusée, ce taux plafonne à 11,4%.

En Europe, les choses sont du même ordre... Il faut savoir que toutes les épidémies, toujours, évoluent selon une courbe de GAUSS, en forme de cloche. L'épidémie démarre, le nombre de cas augmente vertigineusement en quelques semaines, voire quelques années. Puis les choses se stabilisent, et subitement, probablement par épuisement des individus susceptibles de tomber malade, (sans doute pour des raisons tout à fait autre), le nombre de cas s'effondre, aussi brutalement qu'il avait augmenté, de façon symétrique.

Lorsque l'épidémie commence à disparaître spontanément (dans les années 1900), alors que la Grande Bretagne, qui avait rendu la vaccination obligatoire en 1853, revient sur sa décision et accorde l'objection de conscience, la vaccination devient obligatoire en France (1902) et la campagne vaccinale prend son ampleur. C'est immédiatement la catastrophe: les épidémies repartent et se succèdent, manifestement réveillées par ces campagnes vaccinales, puis par les conditions de vie défavorables au cours des deux guerres mondiales. Qu'à cela ne tienne, l'Institut Pasteur affiche des tableaux statistiques tronqués, ne démarrant qu'après la fin de la seconde guerre mondiale. Il est probable que si la vaccination n'avait pas été rendue obligatoire et la campagne vaccinale intensifiée à ce point, la VARIOLE aurait disparu spontanément dans les années 1910, et non pas 1979...
On pourrait signaler ici encore les dernières flambées épidémiques en Inde et dans les pays orientaux dans les années 1960, malgré une couverture vaccinale et des campagnes de vaccination massives...

Aujourd'hui, aux USA comme en RUSSIE quelques souches virales de la Variole sont encore conservées. De même pour quelques millions de doses de vaccin. Une petite guerre bactériologique en vue, peut-être?

Dr Robert RENDU,
Faculté de Médecine de Lyon, La Presse Médicale, 1949 :
« Entre 1943 et 1947, 5 millions au moins d'enfants ont été vaccinés (contre le tétanos), soit plus de la moitié de la population, âgée de 1 à 14 ans. Cette vaccination massive aurait dû entraîner une diminution considérable du nombre de décès, or les statistiques officielles montrent que le nombre de décès infantiles par tétanos n'a guère varié de 1943 à 1947. (Un décès en moyenne par département et par an) »

Pr Michel REY, Impact Médecin Hebdo, 13 octobre 1995 :
« La protection conférée par la vaccination (antidiphtérique) dure moins longtemps que l'immunité naturelle et n'est plus que de 50 %, 10 ans après la vaccination, alors que 90 % des adultes sont naturellement immunisés avant d'être vaccinés%u2026»< style="color: rgb(0, 0, 0);" class="MsoNormal">

Le dernier cas de variole fut d’ailleurs contracté dans un laboratoire


"L'enfant vacciné est un enfant contaminé" - Kalmar

La vraie épidémie, c'est la vaccination.


La variole est présentée comme extrêmement contagieuse, alors que ce n’est pas le cas. L’OMS déclare qu’il n’y a jamais eu d’épidémie foudroyante, la variole n’a pas été éradiquée par la vaccination mais par l’isolement des malades. La lèpre et d’autres maladies ont disparu sans vaccin. Les virus

ATTENTION

La variole n'a pas disparue de la surface de la terre grâce uniquement à la campagne de vaccination menée par l’Organisation Mondiale de la Santé ''.... L’histoire de la vaccination est jalonnée de falsifications, de dissimulations et de mensonges. Les vaccins sont le charlatanisme de la médecine moderne. . . Les recherches du Dr Hugh Fudenberg, fameux immunologiste américain, l’ont amené à établir un lien entre les vaccinations régulières contre la grippe et un risque croissant de la maladie d’Alzheimer.

• En 1871-2, l’Angleterre, avec 98% des personnes âgées entre 2 et 50 ans vaccinées contre la variole, a connu sa pire épidémie de variole avec 45.000 morts. Pendant la même période en Allemagne, avec un taux de vaccination de 96%, il existait plus de 125.000 décès dus à la variole. (http://www.soilandhealth.org/02/020 …)
(voir The Hadwen Documents)


The Lancet, 1er janvier 1994 :
« 54 % des personnes atteintes par une toute récente poussée de poliomyélite en Namibie (Nov. 1983) étaient toutes vaccinées dans les règles contre la poliomyélite%u2026»
L'Événement du Jeudi, 5 au 11 mars 1992 :
« Les Américains, malgré une politique musclée de prévention contre la rougeole, voient l'une des plus agressives maladies infantiles augmenter régulièrement chez les nourrissons. Nés de mères vaccinées, les bébés hériteraient d'anticorps moins résistants que ceux provoqués par une rougeole naturelle%u2026»

"... A New York, en 1812, le taux de mortalité par Turbeculose était de 700 pour 100000. En 1882 il était tombé à 370 et en 1904 à 180 et après la seconde guerre mondiale il n'était plus que de 48 pour 100000. Cette régression du mal ne s'accompagnant d'aucun vaccin." ("Vaccination : l'overdose", Sylvie Simon). Idem pour la rougeole, la coqueluche... Les vaccins ont presque toujours été lancés au moment où les épidémies
"La France, seul pays d'Europe à avoir maintenu le B.C.G obligatoire (vaccin contre la tuberculose) , est le pays qui compte le plus de cas de Tuberculose d'Europe. Les Pays Bas, 1er pays a avoir supprimé l'obligation vaccinale sont le pays qui compte le moins de cas." ("Vaccin, l'avis d'un avocat : on nous aurait menti ?" Maître J.-P Joseph)

LES VACCINS NE PROTÈGENT PAS DE LA MALADIE: ILS DONNENT LA MALADIE
Le Point, 23 janvier 1993, « Tuberculeuses et pourtant vaccinées » : « Les quelque cent infirmières des Hôpitaux de l%u2019Assistance Publique de Paris qui ont été contaminées ces cinq dernières années étaient vaccinées... »

Après la guerre, constatant l'absence de résultat, l'Allemagne, pour des raisons économiques, n'a plus vacciné. Oh! miracle, elle est alors passée de 153000 cas en 1945 à 20952 cas en 1952 et quelques cas seulement en 1960!..."

Il n'y a pas de vaccination possible contre une bactérie quand celle-ci rencontre les conditions locales favorables à son développement. Que l'on soit vacciné ou pas vacciné ne change absolument rien.

En Suède, la diphtérie a disparu sans aucune vaccination de masse. Dans les années 50, aux Etats-Unis, après une année de vaccination massive contre la poliomyélite , les cas de cette maladie augmentèrent de 300 % dans les états qui vaccinaient. Les cas de poliomyélite en Angleterre entre 1923 et 1953 diminuèrent de 53% avant même l'introduction des vaccinations de masse.

Le jour où plus personne se ferra vacciner ca ira mieux



La suite implacable d'avoir permis les avortements de façons aussi permissives

=========================
================

''Chacun de nous est un petit paradis et une partie essentielle du paradis des autres'': si on emprisonne une seule personne c'est une partie de nous que nous emprisonnons, et c'est injustement oublier les contextes élitistes antifraternels et hiérarchistes qui poussent les gens à mal agir et qui nous font tous mal paraître.



Désinformation massive . . . VACCINS comme CONTRÔLE DÉMOGRAPHIQUE
et qui sortent des labos militaires

« Le système immunitaire s'avère particulièrement endommagé à la suite de vaccinations de routine... »..... « ...Le capital immunologique se trouve substantiellement amoindri chez les nombreux enfants soumis aux programmes vaccinaux courants». Le Concours Médical (20 janvier 1974)


Une nouvelle étude qui sera prochainement publiée dans le prestigieux journal médical, Vaccine, propose les mêmes conclusions. L’étude fut entreprise pour déterminer si l’incidence de la grippe avait chuté en Ontario (Canada) à la suite de la Campagne de Vaccination Universelle contre la Grippe (UIIC) en 2000. Tous les cas de grippe diagnostiqués entre janvier 1990 et août 2005 et confirmés par les laboratoires furent analysés. On a pu déterminer que « En dépit d’une campagne de vaccination intensifiée et de l’augmentation des ressources financières destinées à promouvoir la vaccination », la campagne nationale de vaccination n’a pas pu faire décroître l’incidence de la grippe. < http://www.whale.to/vaccines/sherri.html#6>

« Une équipe médicale du Baylor Collège à Houston a retrouvé le virus SV 40 dans les tissus de patients souffrant de tumeurs du cerveau et de mésothéliomes. Ce virus, reconnu cancérigène, a ainsi été injecté à 30 millions de personnes à travers le monde par le vaccin contre la polio..». Science et Vie (décembre 1996)


M. Léonid est un ancien chef de la Direction de la coopération militaire internationale du ministère russe de la Défense et président de l'Académie des problèmes géopolitiques.

"De mon point de vue, l'attention soutenue portée au problème nucléaire

permet de détourner l'opinion publique des principales menaces que sont les épidémies", a déclaré lundi à RIA Novosti M.Ivachov.

Selon lui, toutes les épidémies actuelles ont été créées dans des laboratoires."Les médecins militaires détiennent la formule de la pneumonie atypique qui a donné naissance au virus.La grippe aviaire a également une origine artificielle", a noté l'expert.

"Selon les renseignements américains, d'ici 2015, quelque 3 milliards de personnes seront "de trop", notre planète s'attend ainsi à une surpopulation."L'activation" des différents virus susceptibles de déboucher sur la mort massive de gens est une stratégie globale destinée à réduire la population de la planète", a déclaré M.Ivachov.

Sources :http://fr.rian.ru/world/20090525/121733869.html

- En 1988, au cours d'une interview à la radio, un ambassadeur du Sénégal rapportait les ravages du sida dans son pays où des villages entiers sont décimés. Quelques années auparavant, des équipes scientifiques et médicales étaient venues vacciner leurs habitants contre l'hépatite B. La maladie touchait les personnes vaccinées.

« La quasi totalité des cas de poliomyélite recensés aux U.S.A., de 1980 à 1994, a été causée par l'administration du vaccin oral atténué.» Dépêche AFP, 1er février 1997


Les infirmières savent bien les dangers des vaccinations, MAIS, ne se gênent pas pour vacciner les enfants des autres afin d'avoir leurs payes tous les Jeudi...... et elles dorment sans aucun remords, sans conscience professionnelle, ELLES SE TAISENT et elles sont complices par leurs silences d'irresponsables envers leurs citoyens..... ''Je rêve du jour où des personnes honnêtes et courageuses se lèveront debout et parleront sans peur, et dénonceront les magouilles telles des ''Robins des villes''..... et même si pour cela elles perdent leurs emplois, elles auront peut-être par leurs gestes humanistes sauvé des centaines, des milliers, des millions de personnes humaines.''

TERRORISME VACCINAL DE LONDRES conte l'Humanité

La vaccination sert d'expérimentation pour tester de nouveaux produits sur un grand échantillonnage de population... En 1986, les autorités médicales ont administré aux enfants des natifs d'Alaska le vaccin contre l'hépatite B. Sans explication. Sans le consentement des parents. Beaucoup d'enfants sont tombés malades et plusieurs sont morts. Il y avait, semble-t-il, un virus appelé RSV (Rous Sarcoma Virus) dans le vaccin... Les tribus autochtones d'Amérique sont soumises à de nombreuses vaccinations. Ces peuplades difficiles à soumettre et qui possèdent de grandes étendues de terres que les multinationales voudraient bien récupérer pour leur bénéfice...


MENSONGES MÉDIATISÉS
sur a grippe H1N1

« Les campagnes publicitaires en faveur des vaccins représentent un endoctrinement type lavage de cerveau... On utilise tout d'abord la désinformation, avec trucage des chiffres statistiques et amalgame savant de l'effet protecteur du vaccin avec d'autres affections et une annonce de possibilité de contagion totalement fantaisiste. Ensuite on sème la terreur, pour faire croire à l'ensemble de la population que telle maladie est effroyable, mettant au même rang de gravité une banale rougeole et une poliomyélite paralysante. Ensuite on procède à la banalisation de l'acte vaccinal». Dr Alain SCOHY

video
DE 150 MORTS de la grippe porcine à 10 MORTS quelques semaines plus tard

« ...Le lancement du B.C.G. est un modèle de gangstérisme économique, une gigantesque et malhonnête opération commerciale. Rien ne manque au scénario : un inventeur farfelu, des expériences de laboratoire truquées, un vernis pseudo-scientifique, des statistiques tronquées, une publicité éhontée, l'appui acheté des mandarins, et, suprême astuce, la gratuité du produit... financé par le contribuable !

Tout cela ne sort pas de l'ordinaire ; le public français est habitué aux scandales. Mais ce qui est propre au B.C.G., et qui atteint les sommets du machiavélisme, c'est l'ultime manœuvre, réussie, de coercition diabolique imaginée par les promoteurs, le Conseil de la République, l'obligation vaccinale pour le B. C. G. ...... Dr. Jean ELMIGER (La Médecine retrouvée)


VACCINATIONS :DANGER
video

VACCINATIONS ET LEUCÉMIES INFANTINES

« En 1992, une étude publiée dans The American Journal or Epidemiology a démontré qu’un enfant a 8 fois plus de chance de mourir, trois jours après avoir reçu le vaccin DCT (diphtérie, coqueluche et tétanos) qu’un enfant non vacciné. »

video

Historique
La variole était un fléau redoutable et redouté. Elle tuait un malade sur cinq (chez les adultes, près d’un malade sur trois). Quand elle ne tuait pas, elle laissait souvent un visage grêlé, défiguré à vie. Elle est toujours restée hors de portée d’un traitement efficace.

Connue dans la Chine ancienne où elle aurait été introduite en l'an 49 de notre ère, il est généralement admis que la variole fut introduite en Europe par les invasions arabes, à la suite de l'épidémie de la Mecque en 572. Cependant plusieurs savants ont aussi voulu voir la variole derrière l'épidémie qui frappa l'Empire romain durant le règne de Marc Aurèle, couramment appelée peste antonine. Le fléau s'est ensuite répandu dans le monde entier, causant, au cours des siècles, d'effroyables pandémies responsables de millions de morts. Elle est notamment la plus virulente des maladies qui décimèrent les populations amérindiennes lors de la conquête du Nouveau Monde, dès son arrivée en 1518.Le diagnostic différentiel doit être fait avec la varicelle. Cette dernière présente aussi une période d'incubation de 14 à 16 jours (extrêmes 10-21 jours), des prodromes tels que fièvre et céphalées, des éruptions sur le scalp, le tronc et le visage. La principale différence entre la variole et la varicelle : les lésions de la varicelle (dans l'ordre macules, papules, vésicules, croûtes) n'évoluent pas toutes en même temps. Il peut donc y avoir en même temps des papules, vésicules etc. contrairement à la variole[2].

La maladie, si elle ne tue pas le patient, est immunisante : toute réinfection par le même virus est impossible pendant des années (voire des décennies). D'autres sources affirment que l'immunité est durable à vie.

« Il n’y a pas de raison de croire que le vaccin de l’influenza (grippe) soit capable de prévenir ou de diminuer la maladie. Ceux qui fabriquent ce vaccin savent qu’il ne sert à rien mais ils continuent à le vendre tout de même. » Dr. Anthony MORRIS, (Anciennement chef du Contrôle des vaccins, gouvernement des Etats-Unis)

video

« Les vaccins donnent les maladies, en créent de nouvelles et propagent la mort. La preuve scientifique qu’une provocation artificielle d’une maladie empêche l’apparition d’une maladie naturelle n’a jamais été établie. Comme médecin, je m’élève contre ces vaccinations et proteste contre le mythe de Pasteur. » Dr. Paul-Emile CHEVREFILS

“Pendant 23 ans, j’ai observe que les enfants non vaccines étaient plus sains et plus robustes que les enfants vaccines. Les allergies, l’asthme et des perturbations comportementales étaient clairement plus fréquentes chez mes jeunes patients vaccinés. D’autre part, les premiers souffert plus souvent ou plus sévèrement de maladies infectieuses que les autres. » Dr. Philip INCAO

video

“C’est une véritable épidémie … Il est grotesque de prétendre qu’il n’existe aucun lien entre l’autisme et la vaccination sauf des coïncidences. La vérité est que des enfants sont blessés par vaccinations. » Dr. Bernard RIMLAND

Directeur et fondateur du Autism Research Inst. Of San Diego

« Les vaccinations en bas âge ne peuvent pas aider car elles ont des effets dangereux sur le système immunitaire de l’enfant laissant peut-être ce système tellement atteint qu’il ne peut plus protéger l’enfant durant sa vie ouvrant la voie à d’autres maladies suite à une dysfonction immunitaire. »

Drs. H. BUTTRAM et J. HOFFMANN

« Je suis fermement convaincu que la vaccination ne peut être montrée comme ayant quelque relation logique avec la diminution des cas de variole. La plupart des personnes sont mortes de la variole qu’ils contractèrent après avoir été vaccinées. » Dr. J.W. HODGE (The Vaccination

“L’évidence suggère que les personnes qui sont vaccines contre la grippe ont approximativement 10 fois plus de chance de contracter le syndrome de Guillain-Barré que ceux qui n’ont pas été vaccinés. »

Center for Control Diseases 1977



CONTRÔLE DES MASSES EN LES STÉRILISANT soit par les VACCINATIONS ou à travers leurs aliments (insecticides-stérilisants)......

video

''AUGMENTER LE TAUX DE MORTALITÉS'' dit Londres via son Rockefeller. Les Rockefellersont d'origines Allemandes, ils ont changé de noms, ils s'appelaient ROGGENFELDER.


video

« Contrairement aux croyances antérieurement établies à propos des vaccins du virus de la polio, l’évidence existe maintenant que le vaccin vivant ne peut être administré sans risque de produire la paralysie… Le vaccin viral vivant de la polio transporte en lui-même le risque de produire la polio paralytique chez les individus vaccinés ou leurs contacts. » Dr. SALK

(SALK A introduit le vaccin original de la polio dans les années 50)


LES PIONS DES ROIS ET DES REINES D'ANGLETERRE
(Les Rockefeller, les Rotchild, les Napoléon, les ....)

UN VIDÉO QUI DÉNONCE LES VACCINATIONS AVEC PREUVES

==========================

Regardons de plus près trois des plus gros mensonges.



==========================
VACCINER : C’EST POLLUER : L’EMPOISONNEMENT hélas LÉGALISÉ
États empoisonneurs


L’Afrique est le Pays le plus vacciné au monde : et ce n’est pas un hasard si c’est aussi en Afrique où il y a le plus de cas de SIDA dans le Monde.

- au cours du procès intenté à la C.I.A., Dr. Gotlieb, cancérologue, a reconnu avoir déversé, en octobre 1960, une grande quantité de virus dans le fleuve Congo (au Zaïre) pour le polluer et contaminer les populations qui utilisaient son eau. Dr. Gotlieb a été nommé à la tête du NCl (National Cancer Institute). (Ce sont les recherches fouillées du Dr. Eva Snead qui nous ont permis l'accès à cette information.)

Il est évident que l'Afrique, surtout les pays du centre et du sud, contiennent des ressources fabuleuses qui ont toujours suscité la convoitise des Occidentaux. Malheur à ceux qui résistent! Les colonies ont disparu... mais pas le colonialisme...

Les gens vaccinés sont contagieux et risquent de nous infecter. Les vaccinations sont la cause de réveils latents d’infections... C’est souvent le vaccin qui déclenche la maladie... L'immunité n'existe pas. C'est un mythe : les mêmes causes produiront toujours les mêmes effets, à moins d'affaiblir la résistance et de tuer l'individu.

Les vaccinations sont mutagéniques et sont responsables de tares héréditaires, d’infirmités et de paralysies qui font souvent suite à la vaccination de façon très évidente. Les vaccinations sont tératogéniques : elles créent des monstres, des enfants difformes.... ...L'HORREUR....



La Trilogie Du Mensonge



- extrait du livre LA MAFIA MÉDICALE, pages 115 à 133


Les mensonges des autorités:

"Les vaccins nous protègent."
"Le sida est contagieux."
"Le cancer est un mystère."


Depuis des années, les autorités nous content des mensonges gros comme des montagnes. Comme nous croyons les autorités, nous croyons leurs mensonges dur comme fer. Il ne nous viendrait jamais à l'idée de douter de leur sincérité. Et pourtant...



PREMIÈRE PARTIE: Les vaccins ne nous protègent pas.


Les vaccins préviennent-ils les maladies ou... ils les donnent?

Les vaccins nous protègent contre les virus et microbes agresseurs éventuels et préviennent ainsi les maladies contagieuses et les épidémies, nous enseignent les autorités. L'énorme mensonge.

Cet énorme mensonge se perpétue depuis cent cinquante ans en dépit de:


1. L'INEFFICACITÉ des vaccins à protéger contre les maladies:

- la vaccination peut provoquer la maladie qu'elle est censée prévenir.
- la personne vaccinée peut transmettre la maladie, même sans être malade elle-même.
- la vaccination peut sensibiliser la personne à la maladie.

En 1905, le taux de mortalité due à la variole s'élevait, aux Philippines, à 10%. Après une vaccination massive, se déclara une épidémie qui frappa mortellement 25% de la population - dûment vaccinée. Malgré cet échec, les autorités intensifièrent les vaccinations. En 1918, la pire épidémie tua 54 % des gens, alors que la population était vaccinée à 95 %. Manille, la capitale, où les habitants étaient tous vaccinés et revaccinés, fut la plus touchée: 65,3 %. L'île de Mindanao, où les indigènes avaient refusé la vaccination, fut la moins touchée: 11,4 %. Malgré ces évidences, la vaccination antivariolique continua et l'O.M.S. lança, en 1966, une campagne mondiale qui dura 10 ans et fut abandonnée en raison de son inefficacité.


2. L'INUTILITÉ évidente de certains vaccins, notamment pour les maladies telles que:

- la tuberculose et le tétanos qui ne confèrent pas d'immunité, jamais. Le fait d'avoir eu la tuberculose ne nous empêche pas de récidiver. Au contraire, une première tuberculose (parfois causée par le vaccin) rend la personne beaucoup plus vulnérable à un second épisode, souvent mortel.
- la rubéole où 90% des femmes d'une population sont naturellement protégées et que les risques de contracter la maladie sont limités aux 3 premiers mois de la grossesse. Or on vaccine toute la population, y compris les garçons.
- la diphtérie qui, au moment des plus grandes épidémies, ne touchait que 7 % des enfants. Or, on les vaccine tous. Plus encore, on vaccine de façon répétée enfants et adultes, bien qu'on prétende qu'un seul vaccin reçu dans l'enfance assure l'immunité ad vitam.

"L'enfant vacciné est un enfant contaminé" - Kalmar

"Vacciner, c'est remplacer une immunité naturelle par une immunité artificielle" - Simone Delarue

- la grippe et l'hépatite B dont les virus deviennent rapidement et fortement résistants aux anticorps des vaccins. Ces deux vaccins sont alors totalement inutiles, outre le fait qu'ils soient extrêmement dangereux.

La meilleure immunité, c'est l'immunité naturelle. Elle se retrouve normalement dans 80 à 90% de la population avant l'âge de 15 ans. Parce que la contamination d'une personne par une maladie mobilise tous les systèmes de défense de l'organisme, l'immunisation naturelle se fait dans l'ordre. Au contraire, la contamination vaccinale court-circuite toutes les premières défenses. L'immunisation artificielle se fait dans le désordre. Pas étonnant qu'elle exige des rappels fréquents... aussi inutiles que les vaccins eux-mêmes!


3. Les innombrables COMPLICATIONS dues aux vaccins

- allant des troubles mineurs (allergiques, neurologiques ... ) à la mort (mort subite du nourrisson);
- de courte durée ou permanentes;
- d'apparition immédiate, retardée ou tardive;
- passagères ou irréversibles;
- connues et inconnues.

Au cours de mes lectures, j'ai fait une liste des complications des vaccins, au fur et à mesure que je les voyais mentionnées. Je vous la soumet tel quel. Je les ai disposées en trois colonnes, suivant qu'elles apparaissent:

- rapidement (1 jour à 1 mois après la vaccination) À COURT TERME;
- lentement (quelques mois à quelques années) À MOYEN TERME;
- tardivement (quelques années à quelques générations) À LONG TERME.

Les complications à court terme et à moyen terme sont connues et documentées. Les complications à long terme sont déjà évidentes dans certains cas. Mais nous n'avons pas encore les preuves vivantes pour toutes. Les désirons-nous vraiment? Voulons-nous attendre de constater l'apparition d'ailes de poulet sur nos petits enfants pour commencer à nous poser des questions sur les bienfaits de la vaccination?

Peste
La tristement célèbre Unité 731 de l'armée japonaise a expérimenté et produit de nombreuses armes biologiques entre 1939 et 1945, sur la base de Pingfan en Mandchourie, exterminant environ 3000 prisonniers utilisés comme «cobayes». Leur bourreau, le médecin militaire Shiro Ishii, était particulièrement intéressé par «Yersinia pestis», le bacille de la peste.
Au maximum de sa capacité, le laboratoire produit 300 kg de ces bactéries par mois. Des bombes en porcelaine sont mises au point, pouvant contenir des dizaines de milliers de puces vectrices de la maladie, dont 80% survivent à l'explosion. Les puces sont élevées sur d'énormes quantités de rats.
En octobre 1940, un avion japonais survole la ville de Chuhsien, près de Nankin, répandant des grains de blé et de riz mélangés à des puces infectées. L'épidémie de peste bubonique fait 21 morts. Le même mois, un autre raid sur le port de Ningpo, au sud de Shanghai, s'avère autrement plus meurtrier: 600 morts en un mois. Des opérations ont aussi lieu au sol, avec la libération de rats infectés. Des attaques mêlant plusieurs agents pathogènes feront des milliers de morts civils chinois mais infecteront aussi, par effet boomerang, les troupes japonaises, tuant 1700 soldats en 1942, surtout du choléra.
La peste réapparaîtra lors de la guerre de Corée, transmise cette fois très vraisemblablement par les Américains, qui ont échangé l'immunité du général Ishii contre des informations sur les armes biologiques. Chinois et Nord-Coréens se prémuniront par des vaccinations massives.

Anthrax
Anglicisée depuis les attaques à la lettre piégée qui ont effrayé les Etats-Unis et le monde entier en 2001, la maladie du charbon faisait déjà partie de la panoplie militaire pendant la Première Guerre mondiale. Sa bactérie «Bacillus anthracis» était toutefois utilisée à l'époque contre le bétail. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle prend du grade comme arme biologique à utiliser en représailles d'éventuelles attaques allemandes, au côté de la toxine botulique. Les Britanniques y travaillent dans leurs laboratoires de Porton Down, testant avec succès des bombes de spores sur des moutons, dans l'île de Gruinard.
Pour la production des spores, les Alliés pourront compter sur les laboratoires américains de Camp Detrick et de Vigo. Un million de petites bombes seront fabriquées. Si elles avaient été utilisées sur les villes allemandes, elles auraient pu causer plusieurs millions de morts.
Le charbon pulmonaire s'invitera dans d'autres conflits, comme en Corée en 1952, ou en Rhodésie en 1979. Cette année-là, c'est un accident qui va révéler sa présence à Sverdlovsk, une ville du sud de l'Oural, lors d'une fuite dans une usine militaire. Selon les chiffres officiels, 64 personnes seraient décédées, peut-être plus, le KGB ayant fait disparaître la plupart des documents sur le drame. Les installations seront ensuite transférées en zone désertique, au Kazakhstan. Jusqu'à la fin de la guerre froide, les Soviétiques ont conservé d'importantes réserves de spores «militarisées».
1 Patrick Berche, «L'histoire secrète des guerres biologiques - Mensonges et crimes d'Etat», Editions Robert Laffont, 2009.

===========================
===============
=======


POT-POURRI DE COMPLICATIONS DES VACCINATIONS


COURT TERME

La maladie elle-même ou ses formes atypiques:

- toux coqueluchoïque
- paralysie "polio-like"

Allergies:

- urticaires (géantes)
- eczéma
- exanthèmes (rougeurs)
- asthme
- malaises
- inflammation douloureuse
- réactions locales
- gonflement des ganglions
- choc anaphylactique pouvant conduire à la mort

Fièvre
Atteintes rénales
Purpura
Oedème (enflure)
Rhumatisme
Troubles gastro-intestinaux
Mort subite du nourrisson 1 à 3 semaines après le vaccin
Toutes les maladies aiguëes du système nerveux:

- encéphalite grave à légère
- pan-encéphalite (vaccin-rougeole)
- méningite
- atteintes neurologiques irréversibles
- Guillain-Barré
- paralysie cérébrale
- dommages cérébraux majeurs

"Infarctus vaccinal" chez les 30-40 ans
Hépatite B
Altération ou mort du fœtus



MOYEN TERME

Désordres neurologiques
1) Autisme
2) Dommages cérébraux:
- convulsions
- enfant hyperactif
- pleurs incessants
- troubles de l'appétit (anorexie/boulimie)
- atteinte des nerfs crâniens (aveugle / sourd / muet dyslexique)
- hypotonie
- retard de développement
- paralysie cérébrale

3) Problèmes mentaux:
- arriération mentale
- troubles de comportement
- troubles de personnalité
- troubles intellectuels
- troubles d'apprentissage
- hypersexualité
- instabilité émotionnelle
- délinquance juvénile
- personnalité sociopathe
- comportement criminel

Leucémies de l'enfant
Infections à répétition
Allergies nombreuses


LONG TERME

EFFETS SÛRS

1) Déséquilibre de notre organisme (écologie individuelle)
2) Affaiblissement de notre système immunitaire (défense naturelle)
3) Bouleversement à l'intérieur de nos cellules: altération permanente des chromosomes (ADN) (malformations)
4) Introduction de protéines étrangères transmissibles au code génétique d'une espèce (nouvelles formations)

CONSÉQUENCES:

- sclérose en plaques
- leucémies
- cancers
- sida
- malformations congénitales

Stérilité

Syndrome de fatigue chronique

Épilepsie

Parkinson

Maladies cardiovasculaires

Allergies +++

Maladies dégénératives:

- Alzheimer
- Lupus
- Arthrite

Réapparition de vieilles maladies résistantes aux médicaments

Apparition de nouvelles maladies inconnues:

- Malformations congénitales
- Défauts génétiques héréditaires
- Mutations de l'espèce humaine
- Menace d'extinction de la race humaine



Les personnes qui travaillent un tant soit peu avec les enfants répugnent à vacciner. J'ai une amie médecin qui, depuis toujours, refuse catégoriquement de vacciner contre la coqueluche. Elle préfère se faire réprimander par les autorités plutôt que d'avoir une mort ou une infirmité sur la conscience. Les personnes qui travaillent avec les enfants autistiques et/ou les enfants ayant des problèmes de comportement ou d'apprentissage savent aussi qu'il y a presque toujours une vaccination derrière le problème. Dernièrement, une gérontologue me racontait que ses patientes étaient malades pendant les 2 ou 3 mois qui suivaient le vaccin contre la grippe et que plusieurs mouraient au cours de cette période.



4. Les nombreuses PROTESTATIONS continuellement répétées de la part de spécialistes en la matière, de médecins consciencieux et de parents avertis ou ayant des enfants victimes de vaccins. De très nombreux rapports de toutes sortes s'accumulent dans des dossiers et sont passés sous silence. Les autorités détiennent l'information, mais elles la verrouillent. Il leur faudra 45 ans avant de divulguer la contamination de 175 000 à 600 000 soldats américains par l'hépatite B dont le virus était présent dans le vaccin contre la fièvre jaune!


5. Les LIGUES et les ASSOCIATIONS de parents dans les principaux pays occidentaux, telles que la DPT (Dissatisfied Parents Together), aux É.-U. et la Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations (qui oeuvre depuis 40 ans et possède une bibliothèque et une documentation remarquables), en France mettent les autorités en garde contre les dangers des vaccinations et réclament le libre-choix des parents en matière de vaccination.




6. Les POURSUITES LÉGALES tellement nombreuses qu'elles mettaient en péril les fabricants de vaccins. Des fonds d'indemnisation aux victimes des vaccins furent établis par les gouvernements, tel le National Childhood Vaccination Compensation Law, voté par le Congrès en décembre 1986. Ce fonds autorise le paiement par le gouvernement - avec nos dollars et non ceux des fabricants de vaccins - d'un dédommagement aux enfants gravement handicapés par une vaccination.


7. Les conséquences catastrophiques et bouleversantes d'une DÉFICIENCE NEUROLOGIQUE étendue à un grand nombre d'enfants suite aux vaccins. Aux U.S.A., 20 % des enfants souffrent "de désordres du développement" ("developmental disabilities") consécutifs aux encéphalites causées par les vaccins. D'où bouleversement du système d'éducation incapable de scolariser un tel nombre d'enfants qui ne peuvent ni lire, ni écrire, ni compter. D'où également cette vague de violence sociale et de crimes perpétrés par des "personnalités sociopathes" créées par les vaccins.


8. Les CONSTATATIONS EFFROYABLES:

- création de nouvelles maladies incontrôlables (dont le sida) et
- modification permanente et héréditaire de notre code génétique dont nous ne pouvons (et surtout n'osons pas) anticiper les conséquences.


Voici un exemplaire du RAPPORT D'INCIDENT ADVERSE RELIÉ À L'ADMINISTRATION D'UN VACCIN. Ce rapport est fourni aux institutions médicales par LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ.

Des virus nouveaux se forment, se transforment, se multiplient, se transmettent d'une génération à l'autre par le sperme ou l'oeuf, le placenta et le lait maternel. Or, plusieurs vaccins sont faits avec des virus et proviennent de cellules d'animaux eux-mêmes contaminés par toutes sortes de virus. C'est ainsi qu'on eut la désagréable surprise de découvrir:

En 1960, que les cultures de cellules rénales de singes rhésus utilisées pour la fabrication du vaccin anti-polio étaient infestées du virus simien 40 (SV 40). Des millions d'enfants avaient donc été contaminés par ce virus simien 40 avant qu'on ne s'aperçoive de sa présence. Or, nous savons maintenant que le SV 40 cause: une déficience du système immunitaire + des anomalies congénitales + des leucémies (surtout chez les enfants de 2 à 4 ans) + des maladies malignes.

En 1973, des chercheurs démontrèrent que le taux des tumeurs cérébrales était des treize fois plus élevé chez les enfants nés de mères vaccinées contre la poliomyélite durant leur grossesse.(La rançon des vaccinations - F. et S. Delarue)

En 1980, des chercheurs trouvèrent des fragments de SV 40 dans des tumeurs cérébrales humaines. Il semble y en avoir dans 25 % des cas.

En 1987, on confirma que le HTLV4 provient des singes verts d'Afrique. Or le virus de la leucémie humaine est le HTLVI et le virus du sida humain est le HTLV3. Il en est ainsi du virus de la leucose aviaire qui contamina la plupart des vaccins contre la fièvre jaune et contre la rougeole jusqu'en 1962. Des millions de personnes les avaient déjà reçus à ce moment-là. Puis on se demande D'OÙ VIENT L'ÉPIDÉMIE DU SIDA?

EN DÉPIT DE TOUT CELA, les autorités continuent non seulement à vacciner nos enfants du berceau à l'école, mais elles étendent cette pratique aux adultes. Non contentes d'exercer leurs ravages chez nous depuis les vingt dernières années, elles les proposent au monde entier. Sachons que 45 % des fonds de l'Unicef sont affectés à la vaccination des pays du Tiers-Monde, tandis que 17 % seulement sont consacrés à l'eau et à l'assainissement, bien qu'un rapport dû à cette même Unicef précise que "une personne sur cinq dans le monde ne dispose toujours pas d'eau et d'un système d'assainissement fiable"! Les enfants du Tiers-Monde ont besoin d'eau propre et de nourriture, non pas d'agents agressifs qui les font mourir comme des mouches. Les vaccinations massives des pays d'Afrique ont décimé ces populations par leurs effets immédiats et, maintenant, par le sida... Et on persiste toujours de vacciner! Mieux encore, les autorités mondiales ont lancé le PÉV (Programme Élargi de Vaccination universelle des enfants) dont l'objectif est la vaccination de tous les enfants du monde contre les six maladies les plus communes de la petite enfance: poliomyélite, diphtérie, tétanos, rougeole, coqueluche, tuberculose.


Réalisons que:

les autorités nous tiennent un discours bien différent de la réalité.
La vaccination prévient les épidémies.
La vraie épidémie, c'est la vaccination.




Les autorités mondiales


Le gouvernement mondial, c'est l'O.N.U. (Organisation des Nations unies). Son ministère de la Santé, c'est la toute sainte O.M.S. (Organisation Mondiale de la Santé). Le gouvernement mondial est en train d'imposer partout au monde

LE NOUVEL ORDRE MONDIA

Pouvoir mondial tout-puissant, gouvernement des gouvernements, dont le but tout théorique serait d'assurer la paix dans le monde... Vraiment? Regardons ce que cela donne. Dans les faits. Par le truchement de son ministère de la Santé, l'O.M.S., l'O.N.U. a procédé aux réalisations suivantes:

- En 1974, sainte O.M.S. lança un vaste programme pour promouvoir la "Santé pour tous en l'an 2000". Ce programme était l'aboutissement d'une longue lutte menée par les populations du Tiers-Monde qui obtenaient enfin reconnaissance de leurs besoins propres et de leur participation aux décisions. Mais c'était aussi la consécration de sainte O.M.S. comme autorité mondiale en matière de santé.

Elle s'assurait ainsi l'initiative de l'orientation de la santé dans le monde, au-delà des gouvernements nationaux des pays.



The Rockfeller File - Gary Allen


- En 1978, les États membres de sainte O.M.S. se sont réunis à Alma Ata pour définir une politique commune de soins de santé primaires dans laquelle les populations seraient démocratiquement impliquées afin de faire face d'elles-mêmes à leurs problèmes de santé. Or, comme nous l'avons vu plus haut, de la Déclaration d'Alma Ata découla la mondialisation des recommandations du rapport Flexner, rapport qui imposait la médecine "scientifique" (médecine de maladie) comme seule valable et éliminait toutes les autres pratiques de la médecine (médecine de santé). Ce rapport avait été financé par la Fondation Carnegie et son application, par la Fondation Rockefeller. Les co-commanditaires de la conférence d'Alma Ata étaient les suivants: la Fondation Rockefeller, la Banque Mondiale, l'Unicef. Les financiers sponsorisant pour la santé du monde, quelle magnanimité !

- En 1983, pour atteindre son objectif louable de la "Santé pour tous en l'an 2000", sainte O.M.S. préconise la vaccination de tous les enfants du monde contre six maladies. Elle lance donc son PÉV., c'est-à-dire Programme Élargi de Vaccination. Un comité pour vacciner les enfants du monde est alors constitué par Robert Mc Namara, ancien président de la Banque Mondiale (la Banque Mondiale est la banque officielle du gouvernement mondial, l'O.N.U.).

Jonas Salk, directeur du Salk Institute. Fabricant de vaccins et de réactifs biologiques, notamment pour l'armée américaine, le Salk Institute a un département qui travaille sous contrat avec le Pentagone. Le Wall Street Journal du 5 avril 1988 rapportait que le Salk Institute avait conclu un contrat avec l'armée américaine de 32,3 millions de $ pour la production de vaccinations et de réactifs biologiques.

Léopold Sédar Senghor, ancien président du Sénégal.

Van den Hoven, président d'Unilever, l'énorme multinationale pour l'exploitation du Tiers-Monde, dont la spécialité, est d'y imposer la monoculture d'arachides. Unilever est le plus important fabricant de margarine, d'huile et de savon du monde entier.

Sainte O.M.S., financiers, industriels et militaires se donnent la main pour sauver les enfants du monde. Comme c'est émouvant!

- En 1984, pour réaliser les vœux pieux de sainte O.M.S. (la vaccination de tous les enfants du monde), cinq institutions respectables: sainte O.M.S., U.N.I.C.E.E, Banque Mondiale, programme de développement des Nations Unies, Fondation Rockefeller unissent leurs efforts et fondent ensemble la Force d'intervention pour la Survie de l'Enfant. Elles tiennent à poursuivre et à élargir le programme de vaccination à l'échelle mondiale. L'Unicef est encouragée, dans sa noble aventure, par la Fondation Mérieux (qui possède 30 % du marché mondial de la fabrication des vaccins) et l'institut Pasteur. Quelle générosité!

- En 1989, pour imposer aux enfants les programmes d'immunisation prévus par le PÉV. (Programme Élargi de Vaccination) et vaincre les résistances et les oppositions des adultes récalcitrants, sainte O.M.S. va chercher des outils contraignants. Toujours pour le bien des enfants, évidemment. Elle fait adopter par l'ONU la Convention des Droits de l'Enfant pour améliorer le sort de l'enfance dans le monde. Quelle bonté ! Cette convention impose unilatéralement et arbitrairement, sans discussion, ni représentation, ni concertation des citoyens, des changements fondamentaux dans la structure de notre société et de notre famille.

En pratique, cette convention:

1. établit la notion de citoyenneté de l'enfant;
2. remplace le droit d'autorité des parents par un devoir d'obéissance aux autorités administratives;
3. autorise les autorités à séparer un enfant de parents négligents;
4. reconnaît à l'enfant la liberté de choix, de pensée, d'expression, de manifestation de sa religion ou de ses convictions, d'association et de réunion pacifique, sauf les seules restrictions qui sont prescrites par la loi ou... ce qui touche la santé...
5. convient que les États s'efforcent d'assurer la réalisation intégrale du droit de l'enfant de jouir du meilleur état de santé possible et prennent les mesures appropriées pour développer les soins de santé préventifs... (dont la vaccination).

La Convention des Droits de l'Enfant permet aux autorités d'imposer par la force, contre le gré des parents:

1. les transfusions sanguines aux Témoins de Jéhovah;
2. les vaccins aux opposants aux vaccinations;
3. la médecine scientifique aux adeptes de médecines douces;
4. les traitements médicamenteux sévères à ceux qui les refusent (tel l'AZT pour le sida, par exemple).


Réalisons que ce ne sont

- ni nous, les parents,
- ni nos enfants,
- ni nous, les patients,
- ni nos médecins,
- ni les autorités de notre pays

qui contrôlent notre santé, mais bien les financiers mondiaux cachés derrière la toute vénérée et respectée sainte O.M.S

Pourquoi cet acharnement meurtrier?

Dans quel but les autorités mondiales détruisent-elles la santé des populations des pays industrialisés comme du Tiers-Monde et les exterminent-elles? Il est difficile de présumer des intentions des gens, surtout quand on ne les côtoie pas de près. Quelqu'un, quelque part, a certainement tout intérêt à maintenir les vaccinations et à les maintenir ainsi par des campagnes massives comme on le fait. Une chose est certaine, ce n'est pas notre intérêt à nous, les patients. Faute de connaître les bénéfices et les bénéficiaires, examinons les CONSÉQUENCES de ces programmes de vaccination massive et tirons-en les conclusions qui s'imposent.

1. La vaccination coûte cher: un milliard de dollars US par année. Elle profite donc à l'industrie, comme nous l'avons vu plus haut: multinationales de vaccins et pharmaceutiques, notamment. L'une vend les vaccins, l'autre, tout l'arsenal médicamenteux pour répondre aux nombreuses complications qui s'ensuivent. Profits croissants pour les uns, dépenses croissantes pour les autres... jusqu'à ce que nous soyons égorgés et prêts à accepter l'inacceptable ... comme la médecine socialisée aux U.S.A., par exemple.


2. La vaccination stimule le système immunitaire (défense de l'organisme). Répétée, la vaccination épuise le système immunitaire. Elle confère une sécurité trompeuse, puisqu'elle ouvre toute grande la porte à toutes les maladies (notamment aux maladies du sida qui ne peut se développer que sur un terrain immunitaire perturbé). Elle fait exploser le sida silencieux. Elle assure un marché de la maladie perpétuellement florissant.


3. La vaccination engendre la violence sociale et le crime. Quelle meilleure façon de déstabiliser un pays, de désarmer ses habitants et de renforcer les contrôles policiers et militaires ? Les autorités créent subtilement des situations de panique et de peur dans la population qui, à son tour, réclame le renforcement des "mesures de protection" ainsi que l'interdiction de port d'arme par le citoyen. Les autorités accourent alors en sauveteurs et resserrent leur contrôle. Pour imposer une armée mondiale unique, il faut désarmer les citoyens de tous les pays. Il faut donc créer de la violence pour les amener à le faire, surtout aux U.S.A. où ce droit est garanti par la Constitution!


4. La vaccination encourage la dépendance médicale et renforce la croyance de l'inefficacité de notre système immunitaire. Elle crée des assistés permanents. Elle remplace la confiance en soi par la confiance aveugle en l'extérieur. Elle rend dépendant financièrement et engendre la perte de la dignité personnelle. Elle nous entraîne dans le cercle vicieux de la maladie (peur - pauvreté - soumission) et s'assure ainsi la soumission du troupeau, pour mieux le dominer, l'exploiter, et le conduire à l'abattoir.. La vaccination encourage aussi la dépendance morale et financière des pays du Tiers-Monde vis-à-vis des pays occidentaux (dons, vaccins, équipement pour les administrer .. ). La vaccination perpétue le contrôle social et économique des pays occidentaux sur les pays du Tiers-Monde.

Complexité = contrôle


5. La vaccination cache les vrais problèmes socio-politiques (pauvreté des uns due à l'exploitation des autres) en y apportant de pseudo-solutions techno-scientifiques si compliquées et sophistiquées que les patients ne peuvent comprendre. En détournant les fonds qui auraient dû servir à l'amélioration des conditions de vie et en les acheminant dans les banques des multinationales, la vaccination creuse encore le fossé entre les riches dominants et les pauvres exploités.


6. La vaccination décime les populations. De façon aiguë, dans les pays du Tiers-Monde; de façon chronique, dans les pays industrialisés. À cet effet, écoutons Robert Mc Namara, ancien président de la Banque Mondiale, ancien secrétaire d'État des U.S.A. qui ordonna les bombardements massifs du Viêt-nam, et un des instigateurs du PÉV. qui ne mâche pas ses mots quand il déclare: Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire les taux de natalité s'est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment? Par des moyens naturels: la famine et la maladie." ("J'ai tout compris", no. 2, février 1987, Éd. Machiavel.)


7. La vaccination permet la sélection des populations à décimer. Elle facilite les génocides ciblés. Elle permet de tuer les gens d'une certaine race, d'un certain groupe, d'un certain pays... et de laisser les autres indemnes... au nom de la santé et du bien-être de tous, évidemment.

Le Kala-azar comme par hasard!

Prenons l'AFRIQUE comme exemple. Nous constatons la disparition presque complète (50 % de morts, prédisent les plus optimistes, 70 % de morts, les moins optimistes) de certains peuples africains. Comme par hasard, il y en a plusieurs dans la même région: Zaïre, Ouganda, extrême sud du Soudan. En 1967, à Marburg (R.EA.), sept chercheurs, travaillant sur des singes verts d'Afrique, sont morts frappés d'une fièvre hémorragique inconnue. En 1969, comme par hasard, la même maladie tue un millier (1000) de personnes en Ouganda. En 1976, une nouvelle fièvre hémorragique inconnue tue dans le sud du Soudan... puis au Zaïre...

Sachons que, comme par hasard,

- au cours du procès intenté à la C.I.A., Dr. Gotlieb, cancérologue, a reconnu avoir déversé, en octobre 1960, une grande quantité de virus dans le fleuve Congo (au Zaïre) pour le polluer et contaminer les populations qui utilisaient son eau. Dr. Gotlieb a été nommé à la tête du NCl (National Cancer Institute). (Ce sont les recherches fouillées du Dr. Eva Snead qui nous ont permis l'accès à cette information.)


Pasteur essaya ses premiers vaccins sur des humains, au nombre de 10, qui périrent tous dans les jours et semaines qui suivirent.
Ces humains étaient des condamnés à mort par la Justice, ce qui lui ôta tout scrupule.

« Les idées pasteuriennes propagées et enseignées comme un catéchisme d’enfant de cœur font reculer l’intelligence et donc la civilisation». Dr. René DUFILHO


« La vaccination est la plus grande escroquerie médicale de tous les temps». Pr. Jules TISSOT


« La présence d’un œdème cérébral chez des enfants en bas âge qui meurent peu de temps après une vaccination contre l’hépatite B est inquiétante… Les enfants de moins de 14 ans ont plus de chance de mourir ou de souffrir de réactions négatives après avoir reçu le vaccin de l’hépatite B que d’attraper la maladie». Dr. Jane ORIENT

(Médecin, directrice de l’Association des médecins américains et des chirurgiens)

« Si le principe de la vaccination était concevable au début du 20ème siècle du fait que le monde médical et scientifique ignorait pratiquement tout de la biologie moléculaire, des virus et rétrovirus endogènes et même exogènes et du principe de la recombinaison de ces derniers, il en va tout autrement depuis quelques décennies. Continuer à vacciner des populations entières, depuis 1978 des centaines de millions d'individus, constitue non seulement une erreur, mais également un acte criminel, véritable génocide, à l'échelle planétaire». Dr Louis de Brouwer (Sida, le vertige)


« Les hommes politiques sont donc désormais responsables et coupables. Leur culpabilité repose sur le fait qu'ils ont en main toutes les informations sur le système actuel. Ils savent parfaitement que l'expertise fonctionne à sens unique. Ils connaissent la collusion entre les experts et les vendeurs. Ils acceptent cet état de choses. Les dirigeants politiques ont des comptes à rendre». Dr Lacaze




Blog en développements

Revenez car ce blog est constamment mis a jour

http://concurrencepourdiviseretvolerlespays.blogspot.com/

http://vinyeden.blogspot.com/

http://paradispourtous.blogspot.com

http://rentepourtous.blogspot.com/

http://richesseetrentepourtous.blogspot.com/

http://violencedeselites.blogspot.com/

http://scandalesinternationaux.blogspot.com/

http://solutionmondiale.blogspot.com/

http://militaire-du-partage.blogspot.com/

http://fruitpourtous.blogspot.com/

http://gouvernementmondial.blogspot.com/


Voici mon e-mail

soleilpourtous@hotmail.com